Jihadisme, "t'as voulu voi voir Vesoul, et ben t'as vu Raqqa".

http://www.francetvinfo.fr/france/jihadistes-francais/jihadisme-de-vesoul-a-raqqa_1503067.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160617-[lestitres-coldroite/titre4]

   Désolée, pour la formule un peu lapidaire, mais si ça peut aider, sait on jamais.

 Et oui, moi, qui n'ait jamais connu, un tel confort, de clsse, fille de cul terreux,  l'été, c'était pour ramasser le foin, et la paille, autour d'une grande table... Enfin ça remonte à la vie dans les fermes, ou la mecanisation n'avait pas encore mangé la vie sociale, qui y regnait.

 comme se fait il, en effet, que ces fils de bourges, aient evolué de la sorte...

 "Trop gâtés, trop pourris"; Oui, ça ne fait aucun doute, helas.

   Je précise ma pensée, je ne cherche pa à blesser qui que ce soit, en tenant ces propos, mais pourtant, il semble bien que le problème soit là.

 Qui sait ?

 S'il y a trente  ans, j'avais épousé un medecin, ou n'importe quel mec, qui at été pété de thunes, au point, de mener la belle vie, version, "je rentre de vances, je commande deja, celles des vacances à venir", etc,etc, etc.....

  Oui, je sais, ça fait chier que moi, qui suis qui je suis, je tienne de tels propos, vis à vis des bien pensants, qu'ils soient de droite, ou de gauche, mais c'est pourtant bien de ça, dont il est question.

  Quand un enfant nait, dans un milieu, où l'argent abonde, il est certainement plus délicat, de le blinder intelligemment, pour son avenir, que quand on vient d'un milieu, plus modeste.

  Ha, comme on dit vulgairement, ou plutôt, comme dirait l'une de mes filles, que je ne citarai pas, "ça fait bien mal au cul,  d'entendre une chose pareille".

   Mais ça n'est helas, que la stricte vérité.

   S'il a toujours pété uniquement, que dans la soie, il ne faut pas vous étonner, de voir qu'au moment de l'adolescence, ça rue sérieusement, dans les brancards.

 oui, je sais, je sais, on peut toujours le perfuser, dans l'espoir de l'amadouer, ainsi,il sera plus propice, à subir votre chantage, pour devenir, uniquement, et strictement,ce que VOUS AVEZ TOURS SOUHAITE DE "MIEUX3 pour lui, ou elle.

   Elle, qui serait quand même bien inspirée de trouver un bon parti, hein, vous ne vous imaginez tout de même pas, qu'on lui a payé, de si belles études, pour faire autre chose, que "la belle au bois Financemement".

 Excusez moi, "la belle au bois Dormant, est parie faire le Jihad, elle aussi, c'est pas de bol".

   Ha, non, excusez moi, je change de logiciel.

 Je vais être plus consensuelle, un peu, d'accord , je vais faire quelques effort, promis.

"POUF POUF", comme disent les enfants.

alors, la question, est la suivante.

 En quoi, e fait, de faire partie d'une milieu aisé, peut être, générer le fait, qu'on puisse ainsi, se laisser enbrigder.

  Là encore, je suis désolée, mais ça va devoir ê^tre, je dirai "brut de decogfrage". Et si es propos blesse, qui que ce soit, qui se reconnasse, et bien ça ne voudra dire qu'une chose, c'est que j'ai eventuellment, au moins en partie, raison.

 Ces jeunes cherchent à donner un sens à leur existence.

 On sait tous qu'élver des enfants, c'est difficile;

 Pour certains c'est d'autant plus difficile, qu'ils sont dans la merde, financièrement, donc, il doivent bosser, et donc, ils sont mois présents, et donc, la communication avec leurs jeunes, est d'autant plus difficile, alors, un mauvais mentor passanr par là, ils vont chercher ailleurs, ce qu'on ne peut leur donner en communication, au sein de leur famille.

   Pour d'autres, les parents bossent tous les deux, mais sils sont tellement pris par leur travail, que le résultat est en fin de compte, le même, pas assez disponibles, donc, manque de communication, et donc, risque de voir sugir un mentor toxique, ou un endoctrnement.

   Le second cas présente une particularité, qui réside, dans le fait, qu'on s'imagine que le pognon va compenser. GROSSIERE ERREUR.

 Fait l'essai.

   Mettez votre ado assis sur la une chaise, devant la table de la salle à manger, poser devant une liasse de billet, demandez lui, de tailler la bavette avec, et que remarquez vous  ? Que la liasse de billets, cette bourrique est incapable de répondre aux préoccupations existentielles, de l'ado en question.

   Et oui, certaines choses, ne s'achètent pas, et n'ont rien à voir, avec le pognon. Pas de bol, "mauvaise pioche".

Autre cas, plus courant, encore; madame est à ma maison. Et ne travaille pas. Qu'ele ne travaille pas, n'est un probleme quend ans la mesure, où elle n'est pas active, socialement.

   Car oui, il existe une vie en dehors, du salariat, on appelle ça, LE BENEVOLAT.

   Ce que les ados attendent de leurs parents, c'est de voir, qu'il concentent, à ne pas être aussi, une source de souci, pour eux, et que eux, patrtant du nid, la vie ne va pas s'arrêter, en gros, il est temps d'admettre, qu'une homme et une femme, individuellmeent, existent en dehors de leur rôle de parents, qu'il existent en temps qu'individu, ACCEPTANT DE VOIR LEURS ENFANTS SE PROJETTER EN DEHORS DE LA CELLULE FAMILIALE.

 Des parents, qui ont par exmeple, une employée de maison,  qui est payée au noir, et qui ont des soucis avec leurs ads, n'ont qu'à se regarder dans un miroir.

  Un ado, par définition, a un sens de la Justice tres affuté, ile st souvent en recherche d'idela, d'absilu, de vleurs, et  de voir que ses parents, ont dans leur vie, des compotements, qui sont par exemple, aux antipodes, du discours, qu'il tiennet est juste profondément, insupportable.

Aussi quand les parents, sont alors, jugés par leurs enfants, ces derniers, doivent ils accepter non seulement, d'être jugés, mais surtout, d'être eventuellement condamés !

 Oui, je sais, je choque, je choque profondement, en disant celà, mais c'est le passage obligé, je suis désolée.

  Marcel Rufo, a dit un jour, '  "on est vraiment adulte que quand  on a pardonné à ses parents".

   Vos enfants vous aiment, enfin, excepté dans des cas extrêmes ou l'ardoise seraient à juste titre anormalement lourde, auquel cas, vous ne recolteriez que ce que vous avez semé.

   Et s'ils vous juge, ça n'est certainement pas, pour vous condamner, mas bien au contraire, pour d'une part, ouvrir le fdialogue, et le plus souvent, justement, pour vous donner l'occasion, de vous justifier, de vous expliquer, de vous raconter, c'est un adulte que vous avez alors, en face de vous, et plus un enfant.

  Alors, s'il vous demande des comptes, de grâce, repondez lui, soyez courageux, etcourageuse ça ne fait pas si mal ! (ça sent le vecu), les ados je pense, sont parfaitement enclins, à comprendre infiniment plus, que ce que vous ne soupçonnez.

   Il arrive souvent, par exemple, qu'on ait deconné, en temps que parents, parce qu'on reproduisait des schemas, qui nous avaient été imposé, par notre culture, notre milieu, notre famille, on n'a pas su gérer.

   De façon générale, beaucoup de souffarnces au sein des familles, ont été tues ou cachées, dans l'espoir de proteger le plus souvent. On se retouve alors, avec celui ou celle de la famille, qui est le plus ou la plus sensible (moi, en l'uccurence), qui fait office de symptôme familial, c'est un processus extrêmement bien connu des psys....

 GROSSIERE ERREUR, il ne faut jamis taire les souffrances faliliales, parce que cesdernières sont alors, infiniment plus toxiques, que si elles sont racontées.

 Alors, "comment faire".

 Si c'est vraiment du lourd, ou du tres tres lourd, consultez un psy, il ne va pas vous bouffer, et ça ne peut pas vous faire de mal.

 Dans le sejour, veillez toujours, à ce que les magasines, et les livres ne soient pas trop bien rangés, un sejour trop bien rangé, pour un ados, c'est suspect !

 Et si c'est trop bien rangé, côté bouquins, ça n'incite pas à lire.

  Ne laissez jamais la télévision allumée, sous pretexte que ça tient compagnie, alors, que vous ne regardez pas, c'est juste complètement con, et surtout, ça envoie, une modèle toxique.

 Si vous regardez la télé, REGARDEZ LA VRAIMENT ET EN AYANT CHOISI VOTRE PROGRAMME AUPARAVENT.

 si vous avez besoin de compagnie, et bien ecoutez plutot la radio,  pendant laquelle vous pouvez faire une multitude de choses, qui augmentent l'estime de vous.

 Vos ados, vous observent.

 en cours de redaction.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×