"Un coup de queue de vache", Thomas Fersen, la réponse du bergère à la bergère.

   Dommage que ma tutelle m'interdise de pouvoir aller acheter le materiel, pour faire le visuel en question, mais ça n'est que partie remise.

   La demarche, tend à laisser penser, que  "la vache à lait", est une bien poire, qui se laisse traire, bon en , mal an...

 Soit, admettons.

   Elle est donc sensée reagir, face à cette situation, version "drôle de zebre"...

   Et oui, car pour ceux, qui ne seraient pas encore au courant, le zèbre, rayé fde blanc, dont les rayures sont si singulières, que chacun a la sienne, et qu'elle lui est aussi individuelle, qu'une empreinte digitale, le zèbre donc, est le seul équidé au monde parait il, que l'homme ne soit jamais parvenu à domestiquer.

  Seuement voilà, je ne suis pas un "drôle de zebre", moi, je devrai, l'être, si l'on m'y autorisait, mais on m'interdit, de l'être.

  Je ne suis devenue au fil des ans qu'un cheval blanc dont les rayures, qui auraient du faire ma singularité, sont devenues les barreaux verticaux, tristes, et resctilignes, de la prison juridiique dans laquelle, je suis maintenue, depuis le début de ma tutelle.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

×