Religions.

Quels points communs ont les Normands avec les Anglais ?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/quels-points-communs-ont-les-normands-avec-les-anglais-1095093.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20160927-[info-titre6]

 Et oui, je suis parfaitement d'accord avec cette analyse, de toute évidence, la decision du braxit, à semé bien plus le trouble, dans le sud de l'Angleterre que dans le Nord.

Lire la suite

Harcèlement de rue.

https://artistecomptantpourrien.wordpress.com/2016/04/22/toi-jvais-te-baiser/comment-page-6/#comment-1812

 Je crois que j'ai deja posé le lien vers cet article, sur le site, mais je ne retrouve pas.

 Je reçois régulièrement par mail, de nouveau commentaires, alors je réponds là bas, donc, il faut aller vérifier, et le lire.

 En cours de rédaction.

Lire la suite

Pédophilie : l’affaire di Falco relancée.

http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/info-franceinfo-pedophilie-laffaire-di-falco-relancee_1837935.html

 Je copie colle, et je commente.

C’est une information franceinfo : monseigneur di Falco, l’évêque de Gap, ex-porte-parole médiatique de l’épiscopat, est assigné au civil dans une affaire de pédophilie présumée.

Un ancien élève, qui se fait appeler "Marc", veut demander réparation pour le préjudice qu’il aurait subi, après des viols et des agressions sexuelles que le prêtre aurait selon lui commis dans les années 1970, alors qu'il avait entre 12 ans et 15 ans. À l’époque, monseigneur di Falco était le directeur du petit collège de Saint-Thomas-d’Aquin dans le 7e arrondissement de Paris.

Ça a commencé par des relations sexuelles et des viols. J’avais 12 ans, ça a duré de 1972 à 1975

"Marc", à propos
de monseigneur di Falco

En 2001, cet homme avait déjà porté plainte contre monseigneur di Falco. "Marc" raconte : "Je rencontre di Falco en 1972 par l’intermédiaire de copains qui m’amènent chez lui. On va dans son salon, et à un moment je me retrouve sur lui. Il était allongé sur le canapé marron en velours côtelé. Moi j’étais assis dans le canapé. Il m’a attrapé et il m’a mis sur lui et après on est passé dans la chambre. À ce moment-là, c’est la tétanie qui est arrivée, c’est-à-dire, la respiration qui se coupe. On se déshabille, il continue cette même chose. Il a des mouvements de va et vient, il m’utilise pour se frotter. Ça a commencé par des relations sexuelles et des viols. J’avais 12 ans, ça a duré de 1972 à 1975".

Marc se souvient aussi d'un week-end où le père di Falco l’a amené à Strasbourg : "On a été logé chez des amis à lui. On dort d’ailleurs chez eux, on a un lit double dans un grand salon et c’est là où on dort ensemble quand même... chez ces amis-là. À Strasbourg il m’a pris en photo, il a même fait un poster de moi avec cette photo, un très très grand poster, c’est très étrange ça, ça fait une surprise, y’a que moi sur la photo." Devant les enquêteurs, Monseigneur di Falco dément avoir dormi dans le même lit que "Marc" à Strasbourg.

C’est une information franceinfo : monseigneur di Falco, l’évêque de Gap, ex-porte-parole médiatique de l’épiscopat, est assigné au civil dans une affaire de pédophilie présumée.

Un ancien élève, qui se fait appeler "Marc", veut demander réparation pour le préjudice qu’il aurait subi, après des viols et des agressions sexuelles que le prêtre aurait selon lui commis dans les années 1970, alors qu'il avait entre 12 ans et 15 ans. À l’époque, monseigneur di Falco était le directeur du petit collège de Saint-Thomas-d’Aquin dans le 7e arrondissement de Paris.

Ça a commencé par des relations sexuelles et des viols. J’avais 12 ans, ça a duré de 1972 à 1975

"Marc", à propos
de monseigneur di Falco

  En 2001, cet homme avait déjà porté plainte contre monseigneur di Falco. "Marc" raconte : "Je rencontre di Falco en 1972 par l’intermédiaire de copains qui m’amènent chez lui. On va dans son salon, et à un moment je me retrouve sur lui. Il était allongé sur le canapé marron en velours côtelé. Moi j’étais assis dans le canapé. Il m’a attrapé et il m’a mis sur lui et après on est passé dans la chambre. À ce moment-là, c’est la tétanie qui est arrivée, c’est-à-dire, la respiration qui se coupe. On se déshabille, il continue cette même chose. Il a des mouvements de va et vient, il m’utilise pour se frotter. Ça a commencé par des relations sexuelles et des viols. J’avais 12 ans, ça a duré de 1972 à 1975".

   Marc se souvient aussi d'un week-end où le père di Falco l’a amené à Strasbourg : "On a été logé chez des amis à lui. On dort d’ailleurs chez eux, on a un lit double dans un grand salon et c’est là où on dort ensemble quand même... chez ces amis-là. À Strasbourg il m’a pris en photo, il a même fait un poster de moi avec cette photo, un très très grand poster, c’est très étrange ça, ça fait une surprise, y’a que moi sur la photo." Devant les enquêteurs, Monseigneur di Falco dément avoir dormi dans le même lit que "Marc" à Strasbourg.

  En 2002, la justice classe la plainte parce que les faits présumés remontent aux années 1970 et sont prescrits. Aujourd’hui, après avoir épuisé toutes les voies de recours possibles au pénal, "Marc" lance une nouvelle procédure au civil. Il veut demander réparation car malgré plusieurs thérapies, il dit souffrir encore des conséquences de cette affaire : "La tétanie. Dès qu’il y a de l’émotion, je me bloque, comme ce qui m’est arrivé en 1972 avec di Falco. Ça m’est resté dans le corps. Je vois flou, je n’entends plus, il ne se passe plus rien, je ne peux pas travailler. Ce sont des séquelles que je continue à avoir depuis l’âge de 12 ans." 

  Oui, moi, je comprends tres bien ce qu'il ressent, on appelle ça, le phenomène de sideration, c'est un reflexe, ulytime, on se fige, en fsant le mort, quasiment, parce qu'on est pesuadé, qu'on va mourir, c'est classique, en cas de viol.

Un autre facteur l'a poussé à agir : il s’agit de l’affaire Barbarin, qui a ravivé son ressentiment. "L’affaire de Lyon a re-réveillé tout ça, raconte "Marc". C’est remonté comme un bloc. Là je me suis dit, il faut qu’il soit puni. Et pour le punir, il faut que cette affaire aille en justice. Si on me reconnaît comme une victime, il va se passer quelque chose pour lui, fatalement. Il va y avoir une sanction. Et le fait est qu’il y a d’autres victimes qui se sont manifestées et je pense qu’il y en a d’autres."

"Marc" est soutenu par une seconde personne qui dit aussi avoir été victime du prêtre quand il avait 10 ans et alors qu’il était au collège Bossuet (Paris, 6e arrondissement), dont le père di Falco était le directeur. Sa plainte avait aussi été classée sans suite en 2002 pour cause de prescription. Cet homme se fait appeler "Paul" Aujourd’hui il ne souhaite pas assigner l’évêque de Gap, mais il se dit solidaire de "Marc" : "Je veux le soutenir dans sa démarche parce qu’il n’est pas tout seul. Nous sommes ensemble contre di Falco, contre le mal qu’il a fait sur nous et que nous portons toujours malgré les 40 ans passés. C’est un manipulateur. C’est un manipulateur ce Di Falco qui a su me manipuler, moi enfant fragile, me manipuler si bien qu’il est parvenu à m’agresser. Il a mis sa main dans mon pyjama et si je ne lui avais pas dit d’arrêter, il aurait été plus loin".

Monseigneur di Falco a toujours farouchement nié les faits

franceinfo a contacté monseigneur di Falco, mais il n’a pas souhaité s’exprimer. En 2002 monseigneur di Falco avait déposé une plainte en dénonciation calomnieuse, plainte rejetée par la justice deux ans plus tard.

Concernant la relance d'une procédure au civil, l'avocat de monseigneur di Falco, Maître Baratelli nous a transmis le courrier suivant : "La plainte qui avait été déposée en son temps avait été non seulement classée pour prescription, mais encore parce que les faits étaient totalement infondés [...]. Quel est le sens, plus de 40 ans après ce qu'il raconte avoir subi, plus de 14 ans après le classement de la plainte pénale, d'une assignation civile sans fondement ? [...]

   Je trouve profondément choquant, qu'un avocat, puisse tenir de tels propos, parce que démontre à n'en pas douter, qu'il est rigoureusement incompétent, dans le domaine.

 Et oui, par définition, les crimes sexuels, sont tellement graves, en ce qui concerne les sequelles, sur le long terme, que pris par la honte, souvent, au début, on ne dit rien, parce qu'on est persuadé, qu'on ne sera pas cru, d'une part, et qu'on a été coupable, d'avoir aguiché, ou séduit, et la réacton, à l'epoque, de la Justice, justement, est allée en ce sens.

 Je suis vraiment consternée, par contre que Di falco  ait eu le culôt, de porter plainte, pour diffamation, puisque de toute évidence,  ces deux là, les victimes, ne sont certainement pas les deux seuls, et que d'autres plaintes vont arriver, sur ce pedophile là.

 Je suis d'autant plus attérrée par cette histoire, qu'il jouait un rôle fort important, dans les médias, à l'époque, et qu'il "présentait bien" comme on dit à la campagne.

  Je compatis, pour tous ceux, qui lui ont fait confiance, à l'epoque, voyant en lui, un interlocuteur, une sorte de maillon, entre les médias, et l'episcopât français, comme quoi, il y a toujours, des chainons pourris, là, où on ne les attend pas !

  Et je précise, que je suis vraiment triste, pou tous ceux, qui tentent de rendre plus facilement assimilable les religions, de voir, qu'un homme à qui l'ont ait pu confier, une tâche aussi noble, ait pu se ccomporter, comme un véritable fumier, dans la réalité, avec ces enfants.

  Une démarche aussi vile, aussi déplacée qu'incongrue, tente maladroitement de profiter du sillon creusé par les affaires occupant le diocèse de Lyon [...]. Monseigneur Jean-Michel di Falco avait, au moment des premières accusations de 2002, bénéficié du soutien de l'opinion publique

 Et oui, bien sûr, le fameux "opinion public", celui là même aujourd'hui, qui trouve vraiment deplacé, d'aller chercher des noises, à ces pauvres curés pedophiles...

 Seulement voilà, les victimes parlent à présent....

 LA HONTE EST DU COTE DES PEDOPHILES ET DES VIOLEURS et plus du côté des victimes.

et du soutien de tous ceux qui ont pu le côtoyer tout au long de sa vie.

   Ha, oui, oui on sait deja, tout ça, on sait même que dans certaines familles catholiques, et "au dessus de tout soupçon", il se trouve certains parents, ou mères grenouilles de bénitier, qui disent à leurs enfants, qui expliquent que le curé l'a violé, la chose suivante , (je n'invente rien), "si tu dis du mal, de monseigneur barbarin, on ira en enfer".

   Alors, imaginez donc, si c'est le voisin de "prie Dieu", qui s'est fait violer, le pauvre petit choupinet, je vous raconte même pas comment on lui fait fermer, son tiroir à osties !

 Jamais personne n'avait pu apporter un témoignage contraire à la rectitude morale et intellectuelle de cet homme".

  Moi, perso, sur le bonhomme, quand on me parle rectitude, j'aurai plutot tendance à repondre BANDAISON, hein, désolée, mais enfin, il faut quand m^me bien remettre les choses, à leur place, à la fin, hein, quand  la victime raconte que Di falco, se frittait contre lui,  c'était de masturbation, dont il était question, et pas d'autre chose, d'accord ?

  Enfin, pour conclure, aujourd'hui, je vais vous dire, moi, à qui je pense,  je pense à michel Serraut, qui devait être copain, avec lui, probablement, et qui ne devait pas sa voir, lui, enfin, je ne pense pas. Et ça me fait immensement, de peine, de voir, que ce connard, ait pu rouler, dans la farine, comme il l'a fait, pendant autant de décennies, les gens qui ont pu boire ses paroles.

 

Lire la suite

Il faut absolument revoir les accords du Touquet.

http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/expliquez-nous/expliquez-nous-les-accords-du-touquet_1784409.html

  Je rappelle que si les migrants souhaitent aller en Angletere, c'est parce qu'il est connu partout, dans le monde que les lois, relatives au travail, sont particulièrement laxistes.

 Lors du brexit, il a été déclaré par Theresa Mey, que ces lois, changeraient. Est ce que c'était des effets d'annonce ou bien est ce la veritéé ?

 Pour l'instant, il n'en est rien.

 Moi, j'ai ma fille, qui vit à Londres, depuis 15 ans, maintenant, elle a été licenciée, parce que le musée dans lequel elle travaillait, a fermé.

 Elle a touché une indemnité, soit. Mais en attendant, le seul travail qu'elle ait trouvé,  c'est quasiment, au jour le jour....

 Est ce que c'est vraiment ça, prendre soin, des travailleurs, aujourd'hui, au Royaume Uni ?

 D'autre part, je rappelle que les migrants qui souhaitent aller en Angleterre, ne passent par la France, que parce qu'ils y sont contraints, géographiquement.

 Oui, je sais, ça fait un peu "la palissade", mais il n'empêche, que c'est malgré tout la vérité.

 Comment le Royaume Uni, gérerait il des bâteaux de migrants, s'ils contournaient la France, par l'Atlantique, sans poser pied, sur le sol français   ?

  Je ne trouve pas normal, que ce soit le continent européen, qui se retrouve à gérer les problèmes d'immigration, vers les Royaume Uni, pour moi, c'est illogique.

  Enfin, pour finir, le je rappelle que le regroupement familial, me semble être le minimum syndical, qu'il serait bon de voir respecté, il me semble, non ?

 

Mardi 27 septembre 2016.

Un regard normand sur les similitudes, entre Royaume Uni, le sud notamment, et la Normandie, est assez bien vu, il me semble.

http://abeillefrancoisenielaubin.e-monsite.com/blog/europe-qu-on-vous-dit/quels-points-communs-ont-les-normands-avec-les-anglais.html

  L'idéal, serait, en vérité, que les lois du travail, soient les plus simillaires possible, entre Royaume Uni, et la France, de telle srte que l'un et l'autre, soient aussi "courtisés", l'une que l'autre.

Lire la suite

Le vrai debat, Elections présidentielles 2017.

https://levraidebat.fr/lancez-le-debat/moins-30-ans/machine-cafe/all

 Je suis allée fouiller, et je trouve ça assez bien fait.

 Je compte y participer, des que j'en trouverai le temps, puisque je dois être  au four et au moulin, en même temps, alors que je rédige des articles, simultanément.

  Pour ceux qui sont tentés par le discours "tous pourris", je vous rappelle quepour gérer un pays, il faut bien des politiques, et que si l'on est pas satisfait des politiques, qui nous gouvernent, ou des politiques, "dans leur ensemble", c'est là, une excellente raison, justement, de s'impliquer.

  Pour ça, il n'est pas obligatoire de militer, au sein d'un parti,  on peut parfaitement militer, sur internet, en rédigeant des articles,  les critquant, les faisant circuler, sur les réseaux sociaux, où je ne saurai trop vous  conseiller, de ne parler que sous votre véritable identité, de préférence, pour plus de crédibilité.

 Je viens d'entendre à l'instant, sur RTL , que les français, recherchent quelqu'un de charismatique...

   Et oui, c'est helas vrai. Je dis helas, parce que qulqu'un, qui inspire confiance, n'est pas necessairement, quelqu'un, qui s'avère à la hauteur, une fois au pied du mur, il n'y a qu'à observer sarko, et son parcours, pour s'en rendre compte.

  J'ai pour habitude, moi, de comparer la gestion d'un pays, à la gestion d'une famille.

  Je sais, ça doit en faire chier certains, que j'ai une façon aussi primaire de raisonner, mais avec l'expérience que j'ai acquise, depuis 6 ans, dans le militantisme politique, je réalise que j'avais parfaitement raison.

   Est ce qu'un homme, qui ait fait carrière, "dans les affaires",  selon la fameuse formule, de marion marechal le pen,  qui serait "bel homme",  comme dans le roman, "Bel Ami", de Guy de Maupassant,  va se trouver necessairement, l'homme de la situation, quand l'un des ses enfants, va vraiment se retrouver, dans une situation, vraiment délicate ?

   Est ce que c'est les dents blanches, et le sourire aguicheur, et le costume irréprochable, qui va l'aider, à être l'homme de la situation  ? Certainement pas, ça ne risque pas.

   L'homme ou la femme, de la situation, devra être, un homme ou une femme, qui ait acquis, une véritable expérience du pouvoir,  qui aura pris des coups, et qui se sera relevé, à plusieurs reprises, qui aura connu la trahison, et qui sera parvenu, non à pardonner, qui est une formule à l'emporte pièce, dont seuls, les superficiels, ou les religieux (independamment, l'un de l'autre), acceptent de se satisfaire.

  Non, l'homme de la situation, aura avant tout analysé, le pourquoi, d'éventuels echecs, le pourquoi, de certains renoncements, les siens, ceux, de ses adversaires, éventuellement, il aura surtout, trouvé une posture intellectuelle, qui lui aura permis, de ranger, une éventuelle rancoeur, dans un coin, proche de l'oubli, s'accomdant des circonstances atténuantes, qu'il ne connait peut être pas, ou qui ne lui auraient pas été transmises, afin de pas haïr ses ennemis, ou ses rivaux, dans le seul et unique but, d'avoir ses facultés disponibles, pour parvenir à trouver des alternatives, aux défits, qui se posent à notre pays....

  Un homme en fauteuil roulant, un moche, pourquoi pas , savèrent souvent de bien meilleurs pères de famille, que le belâtre, qui parade, devant les foules, ou les médias.

 En cours de rédaction.

Lire la suite

Quand le procédurier de l'extrême droite, met en peril la liberté d'expression.

On vient e me poser ça, sur FB.

 Je cite :

"1) Marine Le Pen a obtenu gain de cause en cassation mardi contre Laurent Ruquier qui avait montré un dessin la comparant à un étron, en 2012...
2) Marine Le Pen a été déboutée en cassation conte le PDG de France Télévisions et Laurent Ruquier qui avait montré les arbres généalogiques de plusieurs personnalités politiques, dont le sien en forme de croix gammée.
3) Marine Le Pen a été déboutée en cassation contre l'humoriste Nicolas Bedos qui l'avait qualifiée de "salope fascisante".

L'article, est le suivant:

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/comparee-a-un-etron-marine-le-pen-obtient-de-gain-de-cause-en-justice_1833834.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&link_time=1474643841#xtor=CS3-5076

  Moi, je regrette, mais quand on a la prétention, de faire de la politique,  on doit être aguerri, à ce genre de comportement.

  C'est d'autant plus interpellant, qu'à chaque fois que les poursuites en Justice sont médiatisées, sous pretexte parfaitement justifié du droit à l'information,  l'insulte s'en trouve parfaitement hissée au coup médiatique, celui qui l'a prononcée, s'en trouve popularisé, comme un courageux, ce qu'il est généralement, soit dit en passant, alors, que la "victime" elle, passe pour une mal b.... Ou une imbécile.

  Ils sont tous parfaitement conscients de ce qu'ils font, quand ils portent plainte, pour ce genre de chose, alors que le fait de ne pas porter plainte, le plus souvent, laisse l'insulte éventuellement un peu déplacée, dans les oubliettes....

  Mais quand je dis que ça met en danger les Démocraties, je pèse mes mots, parce que juridiquement, les humistes en question quelquefois, comme on dit vulgairement, "n'ont pas necessairement les rognons couverts", pour pouvoir casquer,en cas de condamnation.

  Ce qui en résulte, c'est qu'il peut arriver qu'un humoriste, qui soit vraiment bourré de talent (moi, par exemple....), et qu'il s'auto sensure, dans le seul et unique but, d'éviter un procès, fait à son intention.

 Et ça, pour moi, c'est juste extrêmement grave.

 De façon générale, je ne suis pas vraiment adepte de l'insulte, je préfère en ce qui me concerne, tenter d'avoir une plume ou un discours plus affuté, et poli, qui précisément, empêche que l'on puisse m'attaquer.

 Mais le langage réel, lui, est ce qu'il est, et l'insulte, est une posture, parfaitement digne d'être considérée avec respect, elle vaut toujours mieux qu'un coup porté, un coup de couteau, ou un flingue.

 Il est d'ailleurs parfaitement interpellant, que ce soit les extrêmes droites, qui soient aussi procéduriaires, alors que justement, ce sont eux, qui soutiennent le port d'arme !

 Pour y remedier, puisqu'n m'avait deja posé le probleme, au sujet de Guy bedos, avec nadine morano, j'avais suggéré, que chaque depot de plainte,  pour diffamation, soit suggéré au jury de cour d'assise, qui sont comme chacun sait, tirés au sort.

 Je ne suis pas en train de pretendre, que les proces en diffamation, n'aient pas lieu d'être...

 Si quelqu'un de public, se trouve sali, parce qu'untel a tenu, sur lui, ou elle, des propos diffamatoires, ou mensongers, ça preut être parfaitement legitime, quelquefois.

 Mais quand il s'agit d'insultes, comme ça, ça n'est pas ce que j'appelle moi, de la diffamation, je suis désolée.

 Le fait, de poser la question, à ce jury de cour d'assise, permettrait, de decider, si oui, ou non, la plainte est recevable.

 Dans le cas de négatif, ça permettrait de refuser certaines plaintes,  et de lâcher la grappe, soit dit en passant,  au juges, qui croulent, litteralement, devant une accuulation, de plaintes, quelquefois, plus extravagantes, ou injustifies, les unes que les autres.

Lire la suite

En vélo, en pays arabes, TOUTES CES FEMMES SONT DES PETITES REINES..

https://sanscompromisfeministeprogressiste.wordpress.com/2016/07/29/en-iran-un-groupe-de-femmes-en-garde-a-vu-pour-avoir-fait-du-velo/


   Moi, je dis que dans n'importe quel pays arabe, qu'il se dise modéré, ou qu'il ne le dise pas, qu'il le soit, ou qu'il ne le soit pas, n'importe quelle femme, qui ose, ne pas porter de voile, ou qui ose faire du vélo, ou s'emanciper de la domination des hommes, en mettant de côté le contexte religieux, qui ne sert que de prétexte à cette domination, et bien TOUTES CES FEMMES SONT DES PETITES REINES.

Lire la suite

Guerre en Syrie : la lettre d'un enfant à Barack Obama.

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/guerre-en-syrie-la-lettre-d-un-enfant-a-barack-obama_1838675.html

 Au sujet de ce petit garçon, qui avait ému la terre entière,  je l'avais vu, bien sûr, et je n'avais pas reagi.

  La raison n'était pas liée au fait, que ça ne me touchait pas, ùais plutot liée à un reflexe dedesobeissance, qui veut que quandtout le monde se rue pour quelquechose, j'ai pour reflexe, au minimum, de ne pas y aller, ou bien alors, de rester immobile, et d'observer.

  D'autre part, j'ai pour habitude de me fier à mon instinct, qui lui, est bien meilleurs guide que qui que ce soit, y compris moi même.

  Souvent, d'ailleurs,  je sais que certains s'etonnent du fait que je ne tilte pas, sur un truc, ou une occasion de me saisir d'un fait divers, ou d'une remarque, alors, que c'est simplement mon instinct qui me dicte de le stoker dans un coin, et de m'en resaisir plus tard, encore plus efficacement.

 Il semble bien, que ce soit le cas, encore, aujourd'hui.

 Au sujet du fait, que la presse aux USA, se soit saisi de cette histoire de petit garçon, pour emouvoir les americains, et notamment, ceux qui sont tentés, par donarld trump, qui est à la claivoyance, et à la subtilité, ce que le rund'up, est à la biodiversité, je tiens juste à les mettre en garde.

 Et ce message, vaut, pour tous ceux qui  seretranchent aujourd'hui, derrère un soit disant, 'chacun pour soi", quiserait justifié, par un Amour immodéré, pour leur patrie, au point, d'aduler, "leurs racines", ce qui aux USA, soit dit en passant, est juste à pisser de rire...

 Et oui, ce sont les indiens, qui sont les veritables, propriétaires des lieux, pour siple rappel....

 Revoir, DANSE AVEC LES LOUPS me semble, être plutot recommandé, pour remettre un peu de bon sens et de modestie, dans le coeur de certains.

 Soit, on va prend les choses, sous un autre angle.

 On va partir du phenomène "bouc emissaire", immigré.

 En pratiquant de cette façon, chaque parti nationaliste,  que ce soit en Europe, aux USA, ou ailleurs, sera au moins hbillé pour l'hiver, puisque visiblement, les temperatures baissent deja u peu, la nuit, et je ne suis pas certaine, que ce soit profittable, pour certains, politiquement.

 c'est à se demander si de les faire dormir à la belle etoile, sous les ponts, une simple bâche plastique, ne serait pas de nature, à leur apprendre, ce que signifie, le mot

EMPATHIE.

 Je précise, que je ne suis pas en train de pratiquer une forme d'angélisme, mal placée, à la beni oui oui, qui considère qu'on dot ouvrir nos portes, à defaut de nos coeur, à n'importe qui, et n'importe comment, sans reflechir, juste par principe, pour se donner bonne conscience.

 Je sais, mieux que personne, quel point, accueillir des immigrés dans une ville notamment, est une source d'inquietude.

 cette inquietude est comprehensible.

 mas quand on est inquiet, sur un sujet, au lieu de hurler, comme si on vous assassinait, (les histeriques, peuvent aller se rhabiller), et on se renseigne.

 En l'occurance, il s'agit d'une ville en France, qui a un chateau, et dont la municipalité,  a emmenagé l'interieur, pour qu'il puisse accueillir des familles, encadrées, dehors, il y a du terrain, donc, de quoi, planter, faire des potager, et vivre de façon parfaitement naturelle, et e respectable.

 C'est au point qu'au debut, l'accueil était si malveillant, que certains avaient cru bon de raconter à la presse qu'il s'agissait, d'un camp de déradicalisation....

 C'est vous dire jusqu'où va la malveillance, quand il s'agit de dénigrer un projet.

 une autre femme racontait son inquietude, relativement au fait, que ce foyer, n'accueillerait que des hommes, et que ça m'inquietait.

 d'une part, si ça n'est pas idela, c que je reconnais, je ne considere pas pour autant, que des hommes, puissent être suspectés, de quoi, que ce soit, sous pretexte, qu'ils vivient sans femmes....

 Alors, quoi ?

 Des hommes, seuls, ne sont capables, d'être que des prédateurs, des violeurs, ou des criminels, alors, qu'ils n'ont rien fait de précis, qui puissent les en suspecter ?

  Et si son fils, son frère, son oncle ou son mari, se trouvaient entourés que d'hommes, eux aussi, ils redeviendraient sauvages, eux aussi, et mordraient à pleine dent, le premier qu'ils croiseraient ? c'est bien ça, et chaque vielle dame, devraient alors, ne plus surtotir, acheter son pain, sous peine, de se voir violer, direct, sur le trottoir, au pretexte, qu'elle venait acheter son "petit pain au chocolat" ?

  Excusez moi, si mon nez de clown vient encore de bondir, mais quand on est confronté, à un niveau de connerie, qui frise, la demonstration, je me vis dereagir, de la façon, a moins stupide, qui soit, c'est à dire, en rire.

 Et puis en plus, tenez vous bien, à quelques centaines de ettre des coles, non mais vous vous rendez compte ?

  Ha mais c'est sûr, de toute façon, ils vons, litteralement bondir, d'ailleurs, j'en ai m^me entendu crtains, affirmer, hu et fort, qu'ils bondiraient, par dessus, les clotures, et mangeront tous les petits enfants, c'est certains.

   D'ailleurs, je recommande aux institueurs de surtout bien les compter, surtout  enmatenelle, par ce qu'ils les mangeront tout cru !

   Et si vous observez la fumée qui sort de la cheminée du chateau, ça ne signifiera pas qu'un nouveau pape vient d'être élu, par les Evêques à Rome, non non, mais plutot, que le pauvre petit garçon, va être cuisiné, et grillé dans la cheminée.... E fait, ils vnt faire un remaque de Barbe Bleu, et chaque jour, ils mangeront un enfant, c'est certains... ET puis ils inviteront, tous les habitants, du village.

  Et oui, que voulez vous.

  Quand vous lisez, le petit poucet le soir, à vos enfants, que croyez vous que ça donne, ensuite, hein ?

  Et bien de vilains, immigrés, qui font cuire les petits enfants, dans les villes, qui sont assez stupides, pour innover,  et saisir l'opportinité, de redonner vie, à des villes, ou villages, ou l'on crève d'ennui, sous la suspission, de la moindre différence, et l'intolerance générale.

 En cours de rédaction.

Lire la suite

Ecologie, EELV et Nicolas Hulot, le mari le hulotte sept 2016.

   Je dois donner quelques précisions, sur ma position, parce que je soupçonne que pour certains ça ne soit pas très clair.

   Le lien, pour réécouter N Hulot, sur France inter, hier, est disponible, en suivant ce lien.

   Bon, son passage hier matin, n’est pas à disposition, mais uniquement son passage en 2011 quand il parlait du nucléaire.

   Oui, je sais, j’ai entendu, ce qui vient d’être décidé, par le gouvernement, au sujet du nucléaire avec Grande Bretagne, je vois fort bien que certains politiques, freinent des quatre fers, pour tenter de faire machine arrière, relativement à leurs engagements pris ces dernières années.

  J’ai l’absolue certitude, moi, aussi, que le nucléaire, tel qu’il est aujourd’hui, est un véritable danger, et je suis résolument, contre le nucléaire.

  Je suis parfaitement contre aussi, l’enfouissement, des déchets, où que ce soit.

    Pour ce qui concerne la position de Nicolas, relativement, à son renoncement à être candidat aux présidentielles, je le comprends d’autant mieux qu’il rejoint des raisons assez proches des miennes, en ce qui concerne l’engagement politique.

   J’avais été consultée, d’ailleurs, régulièrement, concernant son engagement à lui, sur ce point.

  Je pense que l’écueil, vers lequel il ne faut pas tomber, serait d’imaginer, que sa position serait équivalente, à une forme de mépris, de sa part, en ce qui concerne le politique, dans sa globalité,  ce qui serait une grave erreur.

   Il ne faut jamais sous estimer  qui que ce soit, y compris  en politique, et surtout, se garder d’interpréter des positions, ou des ruptures, avec certaines ambitions, présidentielles, en l’occurrence, faussement.

 Il aurait été bon de lui demander, par exemple, s’il avait des regrets, relativement à sa collaboration, avec François Hollande, sur le sujet.

  Non,je ne crois pas qu'on lui ait demandé, comment il percevait, le fait, que certains politiques, à droite, nicolas sarkozy, puisque c'est de lui, dont il est question, jouent au climatosceptiques, uniquement, mais je crois que personne ne lui a posé la question, sur sa collaboration, avec François Hollande, de façon plus générale.

 Il avait expliqué, il y a quelques mois, lors, d'une autre émission, qu'il lui semblait, que françois holllande était soucieux, de l'ecologie, et que pour lui, sa position, était sincere.

 Je ne le connais pas personnellement, alors, je ne sais pas s'il est est pour lui, toujours, ainsi, je n'ai pas à parler en son nom.

 Je precise, parce que beaucoup, aujourd'hui, semblent tres afférés, à vouloir descendre François Hollande, comme il est tojours de toute façon infiniment plus confortable, de voir, en quoi, il ait echoué, et surtout ps d'observer, ce qu'il ait fait de positif.

 Alors, qu'il n'ya qu'un bilan, véritable, qui doit être pris en compte, à l'exclusion, de quoi, que ce soit d'autre.

 Je suis bien incapable, de vous dire, s'il eprouve des regrets, je n'en sais rien? je ne suis pas lui.

 Je suis absolument persuédée, que le poste de chef de l’état, revêt  des aspects sur le plan psychologique, d’une extrême gravité, situation dans laquelle, je n’imaginais absolument pas nicolas, pour être franche.

 Ça n’est pas de ses compétances, dont moi, j’aurai douté, mais plutôt, du fait que son intégrité, et son incroyable enthousiasme, dont je m’inspire, pour être franche, se serait véritablement émoussé, non pas, par manque de vélleïté, ou parce qu’il n’en aurait pas eu l’épaisseur, mais uniquement, parce que la pureté, de ses convictions, aurait été abimées, par l’extérieur,  et les fréquentations, notamment, « obligées », par la fonction.

Quand je dis que je m'inspire de lui, je sais, que c'est reciproque, et k'jinvite chacun, à faire de même.

   Enfin, j’ai en mémoire, un documentaire, à son sujet, qui le montrait, avec François Hollande, en visite, sur le continent africain.

 Des réceptions étaient prévues, avec les diplomates, chefs d’état, etc , etc….

 Il avait mine de rien, prémédité, son "échappée belle", et était allé visiter des fermes écologiques, et autres sites, et initiatives, parfaitement remarquable, sur le plan écologiques, et developpement durable….

 Il avait cru bon de préciser, « voilà, où est ma place, moi, le protocole, etc, c’est pas mon truc ».

 Difficile de faire plus juste.

 Tout était dit.

 J’entendais, hier, plusieurs militants écologistes, un peu paumés, parce qu’ils comptaient sur lui.

    Soit, EELV, ils sont là, et malgré la véritable cabale, qu’on lance contre eux, j’aimerai, que chacun garde à l’esprit, que de militer, et d’avoir le courage de s’engager politiquement, est un acte qui mérite le respect.

    Certains leur reprochent, d'avoir un ego, un peu surdimenssionné, et de faire passer leurs interêts, personnels, avant les causes, qu'ils défendent.

 je suis moi, l'achetype de nana, qui lutte et milite, de façon parfaitement gracieuse, pour defendre VOS CAUSES qui sont aussi les miennes.

 Sous pretexte, que j'ai toujours eu, une profonde admiration, pour le bénévolat, et le fait, d'être desinterressée, pour sauver la veuve et l'orphelin, on trouve légitime,  de me maintenir, sous tutelle.

  Certes, ça ne signifie pas que chaque militant politique, ne peut être crédible que s'il est bénévole, parce que ça serait parfaitement caricatural.

  Je veux simplement expliquer qu'on ne peut pas exiger des politiques, surtout s'ils appartiennent à de petits partis, qu'ils s'investissent, sans accepter, d'autre part, c'est vrai, qu'ils aient quelques travers, egocentriques, quelquefois, ou une personnalité que je qualifierai, de "bien trempée".

 Un parti, qui s'engueule, vaut toujours mieux, je crois, qu'un parti pyramidal, version dictature, comme le front national, l'est lui.

   Il ne faut pas oublier, non plus, que de reprocher, aux EELV, d'avoir des egos, un peu surdimenssionnés, revêt, aussi, le fait, d'avoir le cuir, assez epais, pour encaisser les coups.

  Pour Nicolas hulot, je pense que sa place, est plus du côté militant, que politique, et je suis mieux placée que quiconque, pour le comprendre.

    Moi, j’avais argumenté, non pas, en prenant position, pour être franche (oui, FRANCHE comme étymologiquement, FRANCOISE, ou FRANCAISE, qui veut dire, aussi DIRECT, c’est pourquoi, le guignol de sarko,  a préféré dire "gaulois", plutôt, que "FRANC"….

   J’avais simplement précisé, en privé, que je ne l’imaginais pas, serrer la main à certains dictateurs, qui sévissent encore, aujourd’hui, PARCE QUE QUELQUEFOIS ON N’A PAS LE CHOIX, le devoir, doit passer avant son désir personnel.

 Oui, j’espère que chacun, a bien pris conscience, de ce que je viens de dire.

 Je sais, ça, pour une raison fort simple.

   Depuis 7 ans, environ, que je suis activiste politique, uniquement, par internet, je sais fort bien que des gens, fort bien intentionnés, et haut placés, veillent sur moi, et la meilleure façon de m’aider, consiste à m’informer du fait que de faire de la politique, comporte certains risques.

   Les risques les plus graves, ne sont pas nécessairement, ceux, que l’on voit, ou qu’on perçoit.

   J’ai en mémoire, notamment, José Bové, qui était venu me parler, sur twitter, un soir, et qui m’avait dit, « attention, la politique, c’est pas un milieu de bisounours »….

 Merci, José…

   Un autre soir, c’était Barak Obama, lui-même, sur twitter, un soir, où j’étais vraiment dans le doute, qui était venu me dire, en anglais, je me souviens, « toi aussi, tu as droit, d’être autour de cette grande table » !

 Signifiant, par là, « tu es à la hauteur pour ».

   Et puis justement, Nelson Mandela, qui était venu me dire, « attention, en politique, inévitablement, quand on dirige, on doit accepter, quelquefois, de se salir les mains, tu dois savoir ».

   Je précise, que si je vous dis cela, ce matin, ça n’est pas pour faire du sensationnel, mais bel et bien pour préciser, qu’il doit y avoir  un décalage  non négligeable, entre ce qu’est vraiment, la fonction présidentielle, et l’image  que l’on s’en fait, voilà, ce qu'il importe de retenir.

   En ce qui me concerne, vis-à-vis de François Hollande, qui a eu l’intelligence pour ne pas dire, le COURAGE  de me suivre, sur bien des dossiers, depuis  6 ans,  je précise, que je n’ai aucun regret…

    Je suis déçue, que sur certains dossiers, comme le nucléaire,  les choses, n’évoluent pas comme je le souhaiterai, enfin, « pas autant »….

   Mais il ne serait pas stupide, d’imaginer, qu’il existerait certaines raisons, que je ne connais pas.

    Le fait, que cette histoire soit liée, au BREXIT notamment, et à ses conséquences, n’est pas à exclure, même si je n’en comprends pas vraiment les raisons, ou en tout cas, les détails, pour l'instant.

    Oui, je sais, je vais vite, pour trouver des excuses, c’est vrai, mais ça signifie donc, que je ne suis pas si rancunière, relativement aux mauvais traitements, que la raison d’état, m’impose encore, hélas.

  Ou alors, que j’aime mon pays, bien plus que de raison.

  Pour ceux, qui recherchent l’homme providentiel, pour cette élection, sachez qu’il n’existe pas. pas plus qu'il existe, en politique, n'importe où, sur cette planète.

     Et ça n'est certes pas les 60% d'abstentionnsites, et les 200 000 russes, qui ont quitté leur pays, ces dernières années, qui me dementiront, vis à vis de soit disant, providentiel poutine.

   Sachez, que seul le bilan véritable, de François Hollande, dans les faits, doit justifier votre position, vis-à-vis de lui, à l’exclusion, de tout sondage, qui sert, comme disait COLUCHE uniquement, à décider de ce que l’on pense.

 http://abeillefrancoisenielaubin.e-monsite.com/blog/politique/06-06-2016-mise-au-point-sur-le-bilan-de-francois-hollande-president-de-la-republique.html 

  Les sondages, pour moi, représentent un vrai danger pour nos démocraties sachez, qu’il existe un parti, qui s’appelle NOUVELLE DONNE et qu’avec  EELV, doit concentrer vraiment, toute votre attention, car ce sont eux, qui détiennent la clé du problème,  au moins autant, que tout ce qui est à gauche.

https://www.nouvelledonne.fr/

http://eelv.fr/les-ecologistes-en-route-vers-2017/

 Mardi 27 septembre 2016.

 Voilà la vidéo, tant convoitée.

"La colère", oui, je crois que je vois, moi, c'était hier, et c'est à relire ici.

http://abeillefrancoisenielaubin.e-monsite.com/blog/politique/lettre-ouverte-a-francois-hollande.html

 En cours de rédaction.

 

 

La fondation de France.

http://relation.fondationdefrance.org/public/read_message.jsp;jsessionid=0;apw18?sigreq=703450551

Vous apportez un soutien essentiel aux actions de la Fondation de France
et je tiens à vous en remercier vivement.

 
 
En 2015, 8900 projets ont été financés, poursuivons ensemble la mobilisation !
 
 
Grâce à vous, la Fondation de France a apporté en 2015 une aide réelle et des perspectives
à des personnes qui auraient perdu espoir sans votre soutien.
 

Découvrez les chiffres clés de 2015 !

 

 

Lire la suite

Sept 2016, lettre ouverte à Vladimir Poutine.

Monsieur Poutine, la Démocratie  n’est pas un costume de théâtre !

 

 C’est un véritable régime politique.

   Alors que je regardais il y a quelques jours, une vidéo, sur internet,  qui décrivait la ferveur, que vous prenez autant de plaisir, à mettre en scène, comme le font tous les dictateurs, pour manipuler l’opinion…. J’observais avec effroi, ces jeunes enfants, encouragé, à porter le costume militaire.

   Ensuite, on voyait une jeune étudiante, venant d’un pays limitrophe, Ukraine, je suppose , et fervente soutien, autant à votre cause, que vous adulant, en temps que personne, revendiquer, votre politique expansionniste, vis-à-vis de l’Ukraine, notamment.

   Elle avait décidé, disait elle, de venir vivre en Russie, pour y pratiquer la boxe.

   Loin, de moi, de vouloir ternir, un sport, particulièrement, et pas d’avantage  la boxe, surtout si l’on regarde, nos résultats, en couple, qui plus est, à RIO , dernièrement , et tenez vous bien, par des immigrés, seconde génération, ce qui donne à mon propos un éclairage, on ne peut plus subtile.

 Mais que dire, d’un chez d’etat, qui prend un tel plaisir, à se mettre en scène, en pratiquant un sport de combat, quelqu’il soit, alors, que justement, symboliquement, quoi, qu’on en dise, les sports de combat, dans l’inconscient collectif, renvoient au minimum, avant même d’en avoir compris le désir de le pratiquer, des l’enfance, la volonté de vouloir en découdre,  avec son prochain, autrement, que par la conciliation, et le dialogue, qui sont, à mon avis, la seule voie recevable.

 Mais je précise ma pensée.

 Je n suis pas en train de salir ou de dénigrer, les sports de combat.

 Certainement pas.

  Je pense qu’il sommeille, en chacun de nous, une part animale, et que chez certains, il arrive que cette part animale, soit difficile à gérer, et que si ces sports de combat, partout, dans le monde, ont été encadrés, et mis en scène, ce fût toujours, justement, pour répondre, à ce travers, pour lequel, j’ai moi, contrairement à d’autres, le plus grand respect.

   Un enfant, qui à tendance à se battre ou donner des coups, des qu’il se trouve en conflit, avec un autre enfant, s’il ne parvient pas à verbaliser, pour résoudre, le moindre conflit, peut éventuellement se voir, proposé de pratiquer un sport de combat, enfin, moi, c’est ce que je ferai.

   Mais cette méthode, ne doit jamais être envisagée, que si l’accompagnement, en dehors, du sport, n’explique pas, que la résolution d’un conflit, doit d’abord se faire par la parole…

 Je dis bien, PAR LA PAROLE.

   Ce qui j’explique, là, semble, je suppose, d’une relative simplicité, à la hauteur d’un enfant, mais quand il s’agit d’un chef d’etat, et de l’une des plus grandes puissances  du monde, qui lui, se met en scène, dans un sport de combat, la symbolique  en dit, long  sur ses méthodes, en matière de résolution des conflit, en matière de diplomatie.

 Hier, à l’ONU, François Hollande, à exhorté les amis de Bachar El Assad, à faire quelque chose pour que cesse enfin, la guerre en Syrie.

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/video-syrie-a-l-onu-hollande-appelle-les-soutiens-du-regime-assad-a-forcer-la-paix_1833909.html

  J’aimerai sa voir, ce que « le grand homme », Vladimir Poutine, a à répondre, aux 60 %, d’abstentionnistes, qui n’ont même pas voulu, aller voter, pour cautionner sa politique, dimanche, lors du scrutin, et qu’est ce qu’il a à proposer, aux 200 000 ressortissants russes, qui ont préféré fuir, leur pays, pour ne pas périr, dans l’opposition politique, face à la veritable dictature, que monsieur poutine, impose, à son peuple.

   Je travaille depuis des années, sur beaucoup de secteurs, de nos sociétés, dont l’une concerne, les adoption ? ce qui, sur le plan juridique, revêt un caractère grave, ce qui est parfaitement légitime.

    Il fût un temps, ou en Russie, suite  au mariage pour tous, il avait été précisé, que la Russie refusait toute adoption, de leurs enfants, vers la France, sous prétexte, qu’il refusaient que des enfants russes, soient élevés, par des couples homosexuels.

   C’était une erreur, un erreur,  qui démontrait, la parfaitement méconnaissance, du phénomène homosexuel, qui n’est d’ailleurs, un problème, que chez ceux, qui refusent de le comprendre.

 Je rappelle pour information, qu’on ne choisit pas d’être homosexuel….

  On ne le choisit jamais non plus, pour s’opposer à la religion, qu’on nous a imposée, des notre enfance, ou pour s’opposer à ses parents.

  Je connais, particulièrement bien le problème, puisque l’une de le  mes filles, est homosexuelle.

    Non, on remarque, qu’à chaque fois, qu’on se trouve avec des personnes, de l’autre sexe, même si on les apprécie,  il n’ya jamais la moindre attirance sexuelle, alors, qu’en présence, de personnes, de son sexe, il en va tout autrement.

   Je suis désolée, si j’en arrive à aborder ce problème,  qui peut sembler loin, de mon sujet initial, mais « c’est pour la bonne cause ».

  Une fois, qu’on observe, sur soi même, se ressenti, c’est un choc, psychologique, absolument considérable, pour ne pas dire un vrai traumatisme…

  Parce qu’il faut ensuite, s’adapter.

  Si l’on a la chance, d’avoir des parents, ouverts d’esprit,  (ce qui fût notre cas), et qu’on la chance de vivre dans  un pays, qui le tolère, ou au mieux, qui ne les persécute pas, c’est parfait, on peut alors, être soi même, et ne pas tricher.

   Et c’est là, que j’interviens, et que j’en reviens à la Russie.

 Il y a quelques mois, ou quelques années, assez récemment, je dois dire.

   J’ai entendu, qu’en matière d’adoption, la Russie avait décidé, de s’aligner, sur la législation française.

 Alors, je ne sais pas si ces propos ont été tenus, dans le but, de me manipuler, mais j’ai donc, compris, moi, que l Russie considérait à présent, qu’elle n’avait aucune raison, liée aux couples homosexuels,  de s’opposer, à l’adoption, d’enfants russes, par des parents français.

 Alors, ma question, est donc, la suivante.

 Considérant le fait, que le taux d’abstention, ait été aussi élevé, dimanche, ce qui équivaut à un veritable camouflet, des russes, vis-à-vis de la politique, expensionniste, de Vladimir Poutine, j’aimerai sa voir, s’il reste, au cœur de cet homme, une once d’humanisme, pour jouer de son influence, au près de Bachar el Assad, afin e trouver une solution, pour mettre fin, à la guerre en Syrie.

 Pour ma part, je suis particulièrement fatiguée de prêcher dans le désert ….

Lire la suite

A Lille, l’ouverture d’une "maison identitaire" inquiète : "Le racisme et la haine n’ont pas leur place ici".

http://www.francetvinfo.fr/societe/a-lille-louverture-dune-maison-identitaire-inquiete-le-racisme-et-la-haine-nont-pas-leur-place-ici_1829003.html

 Deja, pour leur amuser les genoux, ils vont lire ça, ça mes occupera 5mn.

http://abeillefrancoisenielaubin.e-monsite.com/blog/medias/mais-enfin-pourquoi-s-en-prendre-a-zemmour.html

Je cite:

La branche nordiste du groupe d’extrême droite Génération identitaire inaugure son local dans le centre-ville lillois, le 24 septembre. Une pétition d’opposants au projet a déjà réuni plus de 42 000 signatures.

A les entendre, La Citadelle aura tout d’un estaminet ordinaire. "Ce sera un lieu de rassemblement et de solidarité".

 Oui, enfin, il y a juste un tout petit problème, c'est que le mot solidarité, implique, qu'on ne fasse pas mention d'appartenance, à certains ideaux, ou appartenances politiques.

   Je donne un exemple, imaginerions nous recevable, que pour bénéficier, d'une aide, de la part, d'une ONG, on vous demande, quelle est votre coloration politique, ou votre couleur de peau, et je ne parle pas, là, de religion. Alors, non, le mot SOLIDARITE est absolument contraire, au valeurs, du front national.

décrit le chef de la section nord de Génération identitaire, un mouvement de jeunesse d’extrême droite, à franceinfo. "Le but est de pouvoir créer du lien, d’échanger sur nos valeurs et notre culture, flamande, française et européenne."

  Et oui, bien sûr, qu'est ce qu'on est bêtes nous les gens de gauche pour ne pas dire, "les sales gauchistes", "echanger des valeurs, pour l'extrême droite", ça ne veut rien dire, puisque par definition, l'echange, sous entend, qu'on discute avec des personnes, qui ne pense comme nous.

 Ors, c'est un cercle fermé, où donc, ne seraotn consentis, que ceux, qui pensent comme eux.

  C'est donc, bien au contraire, uniquement, et strivctement, un repère de fchos, qui tentent de se faire passer, pour des gens aptes à dialoguer, ce qui est juste absolument faux !

  Dans le petit local préservé des regards, à deux pas de la Grand Place, Aurélien Verhassel et son groupe ont vu grand : "Il y aura un bar, une salle de sport de combat,

  Ha, oui , tiens, et pourquoi, une salle de combats , et pourquoi, pas une joute oratoire, ou un combat d'improvisation theatrale, non ?

  Parce que savoir, parler, pour défendre ses idées, et se confronter à ceux, qui ne pensent pas comme vous, voilà, ce que serait souhaittable.

  C'est sûr, c'est autre chose.

 Une permanence juridique,  ha, ui, c'est vrai, les gens du  FN, sont assez procedurieur, alors, bien sûr, faut tout prevoir.

 Mais maintenant que j'y pense, c'est pas un peu bizarre, d'avoir un tel projet, pour un simple estainet ?

 Enfin, je veux dire qu'un estaminet, avec une autre coloration, politique, aurait elle, besoin, elle, aussi, d'avoir un conseil juridique ?

 La réponse est non, bien sûr.

 Alors, pourquoi, GENERATION IDETITAIRE a t elle besoin, d'un conseil juridique ????

Une salle de conférence, une bibliothèque et un ciné-club… Un vrai lieu de vie", décrit le trentenaire au téléphone.

Références à Ken Loach et Philippe de Villiers.

 Pour le cineaste, soit, ps sûr que lui, apprécie, pour Philippe de villiers, SUPER, il  pourrait y faire des conférences, sur les bienfaits de l'Europe, pour combattre la l'inceste au sein des familles, trop la classe moi, je dis.

Sur les étagères de la bibliothèque, des ouvrages de Philippe de Villiers, d’Antonio Gramsci, côtoient déjà ceux des intellectuels identitaires Guillaume Faye et Dominique Venner. "Il y a aussi des classiques, comme Victor Hugo." .

Le pauvre.... Il doit se sentir bien mal, de là haut, d'apprendre une telle chose, enfin, d'un autre côté, pour décorer, ça ne risque rien, il ne risque pas d'être ouvert trop souvent.

 Et puis pour caler une armoire, dans un pareil lieu, ça peut toujours servir. Et puis se donner bonne conscience, surtout. enfin, je veux dire, "pour ripoliner", mais enfin, depuis que le paternel le pen,  a reouvert le tiroir caisse, les racines, pourries du front national, refonctionnent desormais.

Côté pellicule, Aurélien Verhassel cite Braveheart ou Le vent se lève de Ken Loach, pour le "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" - et tant pis si le cinéaste engagé à gauche s'offusquerait sans doute d'une telle filiation-, ou Everest, pour le "dépassement de soi".

Dans un décor "typiquement flamand", mêlant boiseries, dorures et drapeaux, le futur bastion des jeunes identitaires ne sera toutefois pas ouvert à tous. "Il faudra être membre de Génération identitaire, et français", précise Aurélien Verhasser. Et pour les identitaires "être français" va au-delà de la nationalité :

C’est dans le sens où l’entendait le Général de Gaulle [en 1959], c’est à dire de race blanche et de culture gréco-latine. Etre blanc c’est la base.

Aurélien Verhassel

A franceinfo

 

 Et oui, bien sûr, enfin,non mais vous croyez quoi, vos enfin, non mais ça va pas non ?

"C'est à vomir"

Lorsqu’elle a eu écho de l’ouverture du local il y a une semaine, Josiane Dabit a cru s'étouffer. "C’est à vomir. Des jeunes fascistes qui prônent le racisme, la haine et la race blanche n’ont pas leur place ici", s'indigne la conseillère écologiste de Moulins, commune de la métropole lilloise, à franceinfo. "Les gens ont la mémoire courte ou quoi ? Ils ont beau se mettre en costard cravate, leur pensée est là. Il faut les combattre."

 Et oui, je suis de tout coeur avec vous, je ne dirai pas mieux.

Immédiatement, l’écologiste a lancé une pétition sur le site Change.org contre l’ouverture du local. Adressée à Martine Aubry (maire de Lille), au préfet Michel Lalande et à François Hollande, la pétition recueille, samedi 17 septembre, près de 42 000 signatures. "La mairie ne peut rien faire, mais elle m'a apporté son soutien. Beaucoup de gens me félicitent et me remercient", assure Josiane Dabit. Cercle privé et associatif, La Citadelle est en effet tout à fait légale. En l'état, personne ne peut interdire son ouverture. Contactées par franceinfo, la mairie et la préfecture s'en réfèrent à la loi : "C’est un club privé, géré par une association autorisée."

En revanche, l'administration se dit "extrêmement attentive" aux suites du local. "Si on constate des troubles, des provocations ou des atteintes à la loi, on répondra. Ca ira du PV jusqu'à la fermeture", prévient Martine Aubry, dans La Voix du Nord.

Des autocollants et des tags antifascistes

 

L'entrée tagguée du bâtiment voisin de "La Citadelle", à Lille, vendredi 16 septembre.
L'entrée tagguée du bâtiment voisin de "La Citadelle", à Lille, vendredi 16 septembre. (ELISE LAMBERT/FRANCEINFO)

En attendant, la présence de La Citadelle crée déjà quelques remous dans le quartier. "Avant-hier soir, les antifa sont passés, ils ont chanté et collé des autocollants partout sur la façade du local", témoigne un restaurateur de la rue. "La BAC est descendue. Tout ça nous promet de chouettes ambiances...On n'a vraiment pas besoin de ça."

Agent immobilier, et voisin du local, Jacques* s'indigne : "Je suis furax. A cause d'une image diffusée dans la presse, les opposants ont cru que c'était ici. Ils ont collé des autocollants et taggué ma façade, alors que je n'y suis pour rien !" Contrairement à ce qui circule, La Citadelle n'aura en effet pas pignon sur rue. "C'est un petit local situé dans une arrière-cour. Ils sont là depuis un an et demi !" Commerçant dans le quartier depuis plusieurs années, Michel* atteste : "Ils n'ont pas de croix gammée sur le front. Aurélien Verhassel est toujours très calme, très poli... Leurs idées c'est autre chose."

 

Une affiche préparée par le voisin de "La Citadelle", à Lille, le 16 septembre.
Une affiche préparée par le voisin de "La Citadelle", à Lille, le 16 septembre. (ELISE LAMBERT/FRANCEINFO)

"Il n'y a rien d'illégal, c'est bien ça le problème", déplore l'agence qui loue le local, à franceinfo. Averti il y a quelques jours par la presse de la nature du projet, le responsable de l'agence raconte : "Ils se sont présentés il y a deux ans comme une association tout à fait normale. L'association La Citadelle, dont le but est de promouvoir la culture flamande au sens large."

Leur dossier était d'ailleurs "impeccable". "Les statuts de l'association avaient bien été déposés en préfecture, ils avaient un garant. Tout s'est toujours très bien passé." Aujourd'hui, l'agence et le bailleur du local, qui appartient à une famille, ne prennent pas parti. "On est plutôt contre mais légalement, on ne peut pas faire grand chose. On a pris les devants en leur rappelant les clauses du contrat. S'il y a des débordements, ils peuvent être expulsés."

L'entrée de l'immeuble voisin de "La Citadelle", à Lille, vendredi 16 septembre.
L'entrée de l'immeuble voisin de "La Citadelle", à Lille, vendredi 16 septembre. (ELISE LAMBERT/FRANCEINFO)

Des patrouilles "anti-racailles" dans le métro

Ce n’est pas la première fois que les Jeunes identitaires font parler d’eux. Farouches opposants à l’immigration, à "l’islamisation de la France", ils sont sensibles à la "théorie du grand remplacement". Cette théorie controversée d'extrême droite, veut que "le peuple français 'de souche' soit remplacé par d’autres peuples, principalement venus du Maghreb et d’Afrique", détaille Le Monde. En 2012, c'est en montant sur le toit de la future mosquée de Poitiers qu'ils s'étaient fait connaître.

 Moi, ça e fait penser au KK KLAN, aux USA, je trouve ça, juste terrifiant.

 Moi, j'ai trois grandes filles,  qui ont entre 28 et 31 ans, elle n'envisagent absolument pas d'avoir d'enfants, "c'est grave, docteur" ? Est ce que l'idéologiie identitaire, prévoit des insémination forcée, ou des viols collectifs, comme le faisait Hithler, pour ensemencer les ventre des blanches ? ou bien quoi ?

En 2013 à Lyon, leur branche locale avait lancé une opération de distribution de soupes à destination des "SDF français de souche", rappelle Le Figaro. Un an plus tard, ils avaient organisé dans le métro lillois une opération "anti-racailles", afin "d'aider la police" et "sécuriser les transports".

 

Génération identitaire en patrouille dans le métro à Lille, le 14 mars 2014.
Génération identitaire en patrouille dans le métro à Lille, le 14 mars 2014. (MAXPPP)

Des opérations destinées "aux Français", qu'Aurélien Verhassel soutient. "Notre permanence juridique servira à aider les SDF, mais français", répète-t-il. "Les autres sont des clandestins, ils n'ont rien à faire sur notre sol." Le mouvement compte aussi lancer ses "caravanes identitaires" pour la rentrée. "Ca n'a rien à voir avec la présidentielle, nous n'avons aucun lien avec le FN, nous ne sommes pas électoralistes", prévient Aurélien Verhassel.

 en cours de redaction.

Nous sommes le 'Greenpeace' de la droite patriote et identitaire

Aurélien Verhasser

A franceinfo

Le mouvement, qui revendique 300 adhérents dans le Nord, cherche à s'élargir. "On veut s'implanter en centre-ville pour être dans l'action, mettre un visage sur nos idées. On veut que les gens redécouvrent leur culture".

"A la différence de leurs aînés du Bloc identitaire, les jeunes identitaires sont des professionnels de la communication", décrit Stéphane François, politologue, spécialiste de l'extrême-droite à franceinfo. "Ils donnent un maximum d'informations pour attirer. Des profils plus étudiants, plus bourgeois." La Citadelle sera donc leur quartier général. "On s'y retranche quand on est assiégé, mais on peut aussi y lancer la reconquête", décrit Aurélien Verhassel.

En attendant, les opposants au projet prévoient de manifester le 24 septembre, jour d'ouverture du local. "Ce n'est pas parce que c'est légal qu'on laissera faire les choses", prévient l'un d'entre eux.

* Le prénom a été modifié

Lire la suite

Télématin, et " c'est un monde".

 Oui, je sais, je n'en parle plus guère, et bien simplement, c'est tout bête, mais je ne peux pas être partout.

 De façon générale, les emissions du matin, passent souvent à l'as, parce que c'est le moment où je travaille le plus, et sur les sujets les plus difficiles.

 D'autre part, télématin est une emission culturelle, et compte tenu du fait, que je sois sous tutelle, on m'interdit, quasiment systêmtiquement d'en jouir, ce qui génère une frustration quasi permanente, alors, comme je ne sus pas maso, je préfère ne pas aller au devant, pour ne pas souffrir.

 Désolée pour la franchise.

 Quoi qu'il en soit, ce matin, j'ai fait une entorse, au sujet des journées du patrimoine.

http://www.france2.fr/emissions/telematin

 N'oubliez pas, la suite, chaque samedi matin, "c'est un monde", qui permet d'avoir un regard transversal, dans le monde, d'un thème particulier.

 Aujourd'hui, donc, notre culture, dans le monde.

Lire la suite

Bratislava en Slovaquie, septembre 2016, premier sommet européen depuis le Brexit.

http://fr.euronews.com/2016/09/16/nous-voulons-tous-montrer-l-union-europeenne-est-un-projet-unique-pm-slovaque

Je copie colle l'article, et je commente.

Les dirigeants des pays européens sont réunis pour la journée à Bratislava en Slovaquie.
C’est le premier sommet européen depuis le Brexit, la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne.

L’objectif des 27 est de se re-mobiliser autour de sujets communs, comme la sécurité et la défense ou encore l’accueil des réfugiés.

“Nous voulons tous montrer de l’unité.

   Oui, montrer cette unité, c'est bien, mais ce dont il importe le plus de parler, c'est du fait, qu'elle existe au sein de chaque peuple européen, bien plus qu'on ne le soupçonne.

 Au même titre que la conscience, européenne.

 Hier, je reflechssais à une chanson,  (oui, je sais, ça n'est pas sensé être considéré comme de la politique, et pourtant).

 "TOUJOURS DEBOUT3, oui, je sais, Renaud n'sest pas vraiment ce qu'on peut appeler, un perdreau de l'année, c'est d'autant plus interpellant, qu'on est  l'entrée de l'automne, et que nous sommes, en periodede chasse.

  Mais sans parler du succès de sa chanson, qui ne serait du qu'à son parcours personnel, je réfléchissais que le succes de l'été (dont j'ai bien evidemment, comme d'habitude, encore oublié le nom, à l'accordeon), parle lui aussi, comme bien d'autres chansons, d'un homme qui est encore debout.

  Comme si la DIGNITE étit une valeur refuge, refuge, comme REFUGIE.

  Et ce ne sont pas les deux seules.

 Je veux dire par là, simplement, qu'il n'est pas inutile ou illusoire de chercher à comprendre, pour quelle raison un chanteur inconnu de tous (j'espère qu'il ne m'en voudra pas), fait un carton, c'est simplement parce que ses textes, parlent aux gens, et tiennent un discours, qu'ils ont envie d'entendre, et de considérer comme étant de potentielles, réponses aux valeurs existentielles, qu'ils souhaitent voir mises en avant, ou en tout cas, répandues, le plus possible.

  C'est pour cette raison, que si je ne trouve pas le temps de m'occuper de la chanson,à l'Eurovision,  c'est par manque de temps, mais que je n'en pense pas moins.

   Et on sera bien loin alors, de l'omniprésence, des anglosaxons, qui non satisfait du rayonnement de leur langue, (sans parler du BREXIT, et pourtant, il y aurait à dire)  et qui par producteurs interposés, nous l'impose, comme une langue universelle, alors, que chaque pays, devrait au contraire revendiquer le droit de proposer un chanteur, dans sa langue, quitte à être subventionné, pourquoi pas, par la communauté européenne.

 Excusez moi, je m'emballe...

   Je veux simplement dire, par là, que ce qui rapproche les pays européens, les uns des autres, est en fait, bien plus fort, que ce qui nou sépare. Et qu'il serait temps, d'en prendre vraiment conscience.

   Nous voulons tous montrer que l’Union européenne est un projet unique et que nous devons poursuivre ce projet. A la fin de la journée, j’espère que nous serons prêts à lancer une feuille de route des sujets les plus importants que nous souhaitons traiter dans les six prochains mois.“
Robert Fico, Premier ministre slovaque

“_Le Brexit a ouvert une crise profonde au sein de l’Union européenne, commente notre envoyé spécial à Bratislava.
Tous les dirigeants s’interrogent sur l’orientation à donner au projet européen.

 Oui, je comprends, moi, j'ai bien des idées, sur le sujet, et dont certaines, qui risquent d'en surprendre pas mal.

  Je trouve indécent, et surtout, illogique, par exemple, que la comission européenne interdise à des marchés d'un apys européen donné, de privilégier des entreprises dece même pays, cette loi, est complètement obsolète, et l'est d'autant plus, à présent, qu'il faut veiller, à ce que chaque pays d'Europe, puisse d'une part, développer un label LOCAVORE pour diminuer, les transports des marchandises, et des produits finis, pour limiter les émissions de gaz à effet de serre....

  Mais aussi, que chaque agriculture, de chaque pays, par ce label LOCAVORE, puisse protéger ses agriculteurs, d'une concurrence déloyale, vis à vis des autres pays européens.

 On peut decliner, ce label locavore, aussi, vis à vis du marché du travail,  en ce qui concerne la loi travail, dans chaque pays, qui aurait pour consequence de penaliser quiconque, qui irait faire travailler une entrepise, qui est située à l'autre bout de l'Europe, dans le seul et unique but, de beneficier d'un tarif, horaire, ayant pour consequence, une concurrence deloyale, vis à vis des entreprises de son pays, je pense, à l'artisanat, notamment.

Certains veulent une plus grande intégration. D’autres comme la Pologne et la Hongrie veulent retrouver une certaine marge de manœuvre vis-à-vis de Bruxelles.

 Je pense que dans la perspective, de telles ambitions, il ne serait stupide, ou si surprenant, de les voir, se trouveés exclus, par leurs exigences, d'un systême qui justement, leur aurait permis, d'être mieux, protegés, selon les remarques, que j'ai faites, plus haut.

De cela, il sera question aujourd’hui lors de ce sommet, tout comme le terrorisme, l‘économie et l’accueil des migrants._”
Sandor Zsiros, envoyé spécial d’euronews à Bratislava

Bratislava en attendant Rome

Les dirigeants européens ont choisi de tenir ce sommet hors de Bruxelles, comme pour sortir du cadre institutionnel.

 Je pense que c'est une bonne idée. Pourquoi pas ?

   Certains diplomates préviennent qu’il ne faut pas attendre de grandes décisions de cette réunion informelle organisée sur les hauteurs du Danube. Et de donner rendez-vous en mars prochain à Rome. Ce sera le 60ème anniversaire du traité fondateur de la construction européenne. Comme un symbole pour relancer un projet européen qui aujourd’hui bat de l’aile.

 Je ne suis pas certaine que l'expression "battre de l'aile", soit bien appropriée, mais je m'en explique.

 La richesse de l'Europe, c'est sa diversité, et sa Culture.

 La culture d'un pays, est justement portée par les artistes, justement, dontle symbole, est l'oiseau, raison, piur laquelle, je n'adhère pas !

 La Culture, c'est ce qui forge avec les valeurs transmises, et le patrimoine, au sens large, la véritable identité des pays.

 Les nationalistes, eux, voient en l'Europe, une forme de danger, vis à vis de ces antités, alors qu'au contraire, c'est en observant nos différences,  (terroirs, traditions, mais aussi, créations, et sang neuf), qu'on arrive à cohabiter, plus harmonieusement.

 Mais la vérité vraie, c'est que les courants nationalistes, qui tendraient à séduire, ne font que créer cette peur de toute pièce, (et certains gouvernement,les ont suivis, aussi, ce qui est regrettable) véhiculant ainsi, via internet surtout des problèmes qui n'existe quasiment pas, dans la realité, ou en tout cas, bien moindre, que ce qui est vehiculé.

 La raison pour laquelle, ils s'y livrent, se résume en un point, qui consiste à prendre le pouvoir, et uniquement celà.

  Ils ne sont généralement pas racistes précisement, d'ailleurs, mais jouent de cet argument, pour rallier, leurs adhérents.

 J'avais décrit, cette situation, au sujet de marine le pen, en France, dont je disais, qu'elle tenait, d'une main, le lance flamme, pour allumer les incendies, et de l'autre, un tuyau percé pour eteindre les feux, qu'elle allumait, et je persiste sur cette metaphore, VOILA LA STRICTE VERITE.

 Et dans chaque pays d'Europe, c'est ce qui se produit.

Pour aller plus loin

>> “A Bratislava, un sommet européen pour ‘reprendre le contrôle’.”, article paru dans Le Monde, à lire ici

>> “l’heure tourne pour l’Europe”, éditorial paru dans La Libre Belgique, à lire ici

Lire la suite

COURAGE hackons 2017 !

 Moi, j'en ai vraiment ma claque de voir à quel point, on nous emmerde, litteralement, avec ce que l'on nomme "le vote utile", et ce des le premier tour, des presidentielle.

 C'est un truc qui m'a toujours emmerdée, dpuis que j'ai le droit de vote, parc qu'on cherche toujours à nous faire peur, nus disant "attention, si on ne vote pas des le depart, pour le bon candidat, c'est "le méchant de droite", qui finira par être elu.

 Et à chaque fois, on va se faire empapahouter chez les grecs, et nos belles idées, doivent attendre les elections d'apres où.... on nous refait le même coup !

 Alors, non, désolée, ras la  casquette, le "panama papers", la cagoule, le képi, le casque à pointe, le voile, la burka, et la coiffe bigoudaine....

 Je ne vois aucune raison, pour me priver de soutenir, mes convictions politiques profondes, alors que j'ai 55 ans, et qu' à chaque scrutin, on nous fait le coup du vote utile.

   L'innovation se trouve avant tout, dans les nouveau candidats, ceux qui ont le courage, d'explorer, de nouvelles idées, de nouvelles voies, que nous allons devoir explorer, de toute façon, alors, que les gros bras des partis politiques conventionels, sont trop lâches, pour admettre qu'on va devoir y avoir recours, d'une façon ou d'une autre.

 Il faut signer cette petition, et faire suivre.

http://hackons2017.wesign.it/fr

 Pour ma part, jusqu'au second our, des presidentielles, c'est NOUVELLE DONNE et EELV.

https://www.nouvelledonne.fr/

http://eelv.fr/

 En cours de rédaction.

Lire la suite

Empathie, conscience morale et psychopathie - Une nouvelle conscience pour un monde en crise.

On m'a suggéré cet article, il y a quelques jours, mais je n'avais pas trouvé le temps, d'aller le lire. je trouve ça passionnant.

https://fr.sott.net/article/23035-Empathie-conscience-morale-et-psychopathie-Une-nouvelle-conscience-pour-un-monde-en-crise

 Bon, je vais y revenir demain.

 mais je vais d'ores et deja vous annoncer une bonne nouvelle, suite à la question qui clot, l'article, je cite :

Autrement dit, l'avenir de notre civilisation pourrait simplement dépendre de la rapidité à laquelle ce sentiment se propage à l'ensemble de la communauté humaine. D'où l'intérêt de rapidement mettre en place une pédagogie de l'empathie qui nous enseigne comment la développer dès le plus jeune âge afin que nous développions à l'âge adulte des relations authentiques sans communication déviante.

 "Moi, je sais, m'sieur, moi, je sais".

 Mais là, il est plus de minuit, alors, je dors. demain, il fera jour.

 

 Samedi 10 septembre.

 Mon sentiment général, relativement à l'article.

 C'est en fait, la théorie, que j'ai toujours suivie d'instinct, mais simplement.

 A ce titre, pour moi, c'est très interpellant.

 Je fais un copié collé, et je commente, ce qui m'interpelle.

« L'histoire est faite la plupart du temps par les mécontents et les furieux, les excédés et les rebelles - par ceux qui aspirent à exercer l'autorité, à exploiter les autres, et par leurs victimes, intéressées quant à elles à obtenir réparation et à rétablir la justice. Dans ces conditions, l'histoire qui s'écrit a pour grand sujet la pathologie du pouvoir. »

  cette remarque vaut plus,aujourd'hui, si l'on observe, les hommes de pouvoir,dans l'histoire, généralement, plus qu'aujourd'hui, je pense.

"obtenir réparation et à rétablir la justice"obetenir reparation", parce qu'ils brandissent des belessures "nationales", et à ce titre, sous souvent devenur des grand paranoïaques. Quand à la Justice, il ne s'git d'un desir de Justuice, au profit de l'individu, mais plutot, de justivce pretendue, vis à vis de leur peuple, pour justifier, une forme d'hegemonie.

  Voir netanyaou, en Israël, aujourd'hui, qui utilise, le genocide, de la secondeguerre mondiale, pour justifier sa politique, aujourd'hui, vis à vis de la Palestine.

  Une pathologie du pouvoir qui n'est rien de plus - mais rien de moins non plus tant le sujet est complexe - que ce que nous appelons de nos jours psychopathie ou perversion narcissique.

  Oui, rien à redire, je dois avouer, difficile de nier, le fait, que bien des hommes au pouvoir, aujourd'hui, soient des veritables malades mentaux? je ne citerai pas de nom, si vous le voulez bien.

Autrement dit, l'histoire est écrite par des psychopathes qu'une armée de béni-oui-oui s'attache à satisfaire. Parfois, il arrive que leurs victimes contribuent à cette narration en obtenant justice et réparation pour les préjudices qu'elles subissent.

 Oui, là encore, je suis d'accord. Sauf, qu'il existe un fait, qui doit être corrigé, qui reside dans le fait, que l'huustire d'un pays, n'est pas le provilège des hommes de pouvoir, mais plutot, l'histoire culturelle, et je dirai ndividuelle... Dieu soit loué (parce que l'acheter, ça couterait trop cher), les psycopathes en question, n'ont pas la main mise autant qu'ils le souhaiteraient, sur leur peuple. OUF, "on l'a echappé belle, heureusement que je suis là".

  Sujet vaste, complexe et au combien sensible s'il en est, le monde dans lequel nous vivons, avec ses crises et ses conflits qui s'enchainent et se succèdent les uns aux autres, nécessite une profonde remise en cause de nos us et coutumes et un recadrage urgent de nos valeurs communes.

 Oui, difficile de faire plus juste.

  Il y a juste un probleme, qui reside, dans le fait, que certains refusent, de tels propos, de telles idées, et que d'observer l'humanité telle qu'elle est, et telle qu'on peut l'observer, notamment, grace à certains medias, dont internet, ou certaines chaines de télé, ne les interesse abolument pas, la seule chose, qui les interresse, c'est que leur vision etriquée, et "locale", au sens pejoratif, soit la seule perspective, ils pensent qu'il n'ya que ça qui vaille, et pire, refusent qu'on puisse penser autrement.

 On appelle ça  "l'obscurantisme".

 Ils y sont tellement attachés, qu'ils trouvent légitime, que leur pays, soit géré par un dictateur, et qu'il n'aient rien à redire, mais pour que cet obscurantisme soit cultivé, ils trouveraient scandaleux, qu'on les empêche de voter pour qui vous savez.

   Il devient alors important, voire urgent, de redéfinir ce que peut être l'éthique ou la morale qui pourrait fonder la société dans laquelle nous désirons vivre et voir grandir nos enfants. À défaut de quoi, le rythme effréné auquel se succèdent les périodes de troubles que nous subissons laisse présager une catastrophe imminente pour laquelle nul ne sait ce qu'il adviendra de notre civilisation.

  Oui, je comprends, je suis d'accord, avec cette analyse.

  Ce qui est tres interpellant, reside aujourd'hui, dans le fait, que beaucoup, tentent de retrouver une forme de morale, en revendiquant le droit à une pratique spirituelle, dont la pratique religieuse, n'est qu'une application, que je respecte.....

  Mais alors, qu'ils la revendiquent, et alors que les religions du livre, qui sont les plus répandues, font, "pour certains", en tout cas, un effort considérable, pour satisfaire cette morale, et cet altruisme, certains puissants, mais certains fidèles aussi, en sont encore à trouver légitime, d'user de ces religions, pour refuser les principes fondamentaux, de tolérance, d'entraide, et de solidarité, qui sont pourtant les seules valeurs, altruites, que personne ne peut nier comme véritablement, UNI VERS ELLES....

 Voilà, le véritable paradoxe.

Scénario apocalyptique par excellence, cette version de l'histoire qui se déroule sous nos pas nous a été inculquée, à grand renfort de propagande et de publicité, sur la base d'un culte mensonger à tel point désormais que « croire à l'histoire officielle, c'est croire des criminels sur paroles ».

En effet, si nous convenons du fait que la plupart du temps, les conflits sociaux et les guerres, les héros et les criminels, les percées technologiques et les manœuvres politiques, les inégalités économiques et les injustices sociales sont commentés, analysés et étudiés par toute une armée d'hagiographes aux ordres de l'idéologie dominante,

 Ha bon ?

 Je ne suis pas d'accord, ces propos tendraient à faire croire, que tous les medias, notmment, les télévisions, seraient uniquement à la sorde du pouvoir, c'est une blague ?

  Il est inutile et vain de s'étonner dès lors de ce qu'aucuns de nos dirigeants ne soient capable d'apporter un quelconque début de réponse aux égarements de notre civilisation consumériste.

  Ha, mais là, je ne suis vraiment pas d'accord, je suis désolée.

 La raison première, qui pourraient expliquer que nos dirgeants, seraient incapables de proposer de solution viable (je parle au conditionnel, moi, parce que le mepris ds politiques, qu'ils soient au pouvoir, ou pas, n'est certe pas la bonne alternative, pour le bien de l'humanité, aujourd'hui), n'est pas de cet ordre.

 Elles sont multiples, à vrai dire.

  Le consumérisme, est un mal de notre Société, c'est vrai, difficile de le nier, il nous mène droit dans le mur.

  Mais accuser les hommes de pouvoir, au sens politique, me semble un raccourci des plus simplistes, et surtout, des plus malhonnêtes.

  Ce sont des groupes financiers, et les entreprises du CAC40, et du pouvoir de l'argent, dont il importe de parler, et du vide juridique, qui entoure, le droit international, en ce qui concerne ces groupes hyper puissants, voilà, où reside l'entrave véritable, bien plus que les hommes de pouvoir.

 Le consumérisme, lui, n'est qu'une conséquence, de cet abus de pouvoir.

 et puis les peuples aussi refisent pour certains l'ide de changement, les mentalités evoluent fort favorablement, sur ce point, mais le travail, à faire sur ce point, est colossal.

  Soyons clair, on ne peut résoudre un problème tel que celui posé par notre société actuelle que si et seulement si ce problème émerge à la conscience de ceux qui l'ont créé,

 Oui, enfin, les politiques actuels, prennet le train en larche pour information, et l'evolution des mentalités, n'est pas de leur ressort, seuls...

  Il importe, de ne pas l'oublier, je crois.je veux dire par là, que n'importe quel chef d'etat, qui veut aider à faire evoluer les consciences, ne peut le faire, que dans une certaine proportion, et qu'il ne peut se substituer, au rôle, de parents, vis à vis de leurs enfants, par exemple.... Car c'est l'individu, qui doit evluer, pour parvenir àune prie de conscience collective, et pas l'inverse voilà, pourquoi, c'est si difficile et si fastitdieux.

  Il ne faut pas oublier, que le plus grand crime, commis, par les extrêmes droites, qui ideologiquement, sont proches des fondamentalistes religieux, consiste à suggérer, que tout est simple, et qu'ils proposent aux elections, eux, toujours, l'homme ou la femme providentielle, c'est ça, leur pratique, "ne pensez pas trop, on s'en charge pour vous, MOi, je suis la femme, ou l'homme providentiel"? leur objectif, c'est la lobotomisation, et la deresponsabilisation, de chaque individu, avec pour methode, le procedé vieux comme le monde, "le bouc emissaire".

 En Europe, comme aux USA, "le migrant"....

 Pour eux, il importe, de persuader chacun, dans son pays, qu'il n'a pas prise, sur les evenements, et que de toute façon, rien  ne peut evoluer, rien  ne peut bouger, ey qu'individuellement, on ne change jamais, on est incapable d'evoluer, ce qui est complement faux !

 Mais pour eux, il importe de laisser croire ça, parce que sinon, eux, sont bottés en touche.

 Alors, qu'indivudellement, nous détenons tous un véritable potentiel de changement, et d'adaptation, aux évênements, pour moi, c'est une évidence.

Car comme le disait si bien FREUD - qui savait de quoi il parlait - : « ce qui est demeuré incompris fait retour ; tel une âme en peine, il n'a pas de repos jusqu'à ce soit trouvé solution et délivrance. »

 Je ne connaissais pas cette citation.

 Moi, je ne dirai pas les choses comme ça.

 Je pense moi, que d'accepter, que certaines questions, restent sans reponse, est une notion, qu'on doit accepter, et qui est une forme de sa gesse.

 Mais attention, je ne suis pas en train de pretendre, qu'il ne faut jamais chercher la reponse, surtout pas, bien au contraire.

 Je dis juste que le fait, de ne pas detenir, certaines reponse, ne doit pas petre perçu, comme une tare, un desavoeu, ou un probleme....

 Si vous avez mal quelque part,  vous allez remuer ciel et terre, pour qu'on pose une tiquette, su ce qui vous fait mal.

 chaque malade, sait à quel point, il importe, psychologiquement, de voir nommée ENFIN, la maladie dont on souffre.

 Je ne jette la pierre à personne, en disant celà, et surtout pas aux malades, je precise, d'où la celebre expression "ne tirez pas sur l'ambulance".

 Excusez moi, mon nez de clown.

  Est ce que le fait, de voir nommer votre maladie, va necessairement la guerrir, non, bien sûr.  9a aide, et ça rassure, mais ça n'est pas la guerison assurée comme chacun sait. Et pourtant, ça rassure, parce qu'on se dit, que tout compte fait, il existe d'autres huains, qui souffrent, de cette m^me pathlogie, qu'elle soit grave, ou qu'elle ne le soit pas. On retrouve alors, humanité !

 Ceux qui prétendent qu'il est imperatif d'avoir toujours réponse à tout, quelque soit le problème envisagé, sont des arrogants, et des prétentieux. Il n'y a qu'en redonnant le pouvoir à l'individu, et en l'invitant à la pleine conscience, de son pouvoir, qu'il detient toujours, sur sa propre vie, au sens le plus humble, et son devenir, en l'invitant à la conscience collective, que l'Humanité s'en sortira.


Or, la conscience, à laquelle la compréhension donne accès, est justement ce qui nous fait défaut pour passer le cap des difficultés auxquelles nous sommes confrontés.

Aujourd'hui, il ne reste guère plus personne qui ne comprend pas que la mutation actuelle de notre société s'accompagne d'une crise identitaire majeure dont les principales composantes sont la perte de repères et la montée de l'insignifiance.

 Je ne suis pas d'accord avec cette théorie.

 Je pense que certains refusent de voir remis en cuse, leur types de fonctionnement,au profit de l'interêt général.

 C'est là, que réside le problème et pas ailleurs.

En proie au doute, la question du sens de nos existences prend alors de plus en plus d'importance.

 Je pense que cette question, a toujours taraudé, l'esprit humain.

 C'est sur ce point fondamental, que ce sont baties les religions d'ailleurs, exploiter le fait, que les humains, préfèrent avoir des réponses toutes faites, aux questions existentielles, qu'ils sesont toujours, posées, "où allons nous, d'ou venons nous", (myte de la genese), etc, etc....

   Je ne dirai pas Dieu serait une invention, je ne risque d'autant pas de le prétendre que je suis croyante...

   Je prétends juste que depuis le debut de l'humanité, de touts temps, le culte spirituel, puis ensuite, les religions, au fil des siecles, n'ont jamais eu,pour objectif, de la part, des puissants, acoquinnés, avec les religieux, que d''instrumentliser les humains, afin de mieux les manipuler, avec le formidable pretexte, de leur inculquer, les reponses, toutes faites, a  à ces questions fondamentales.

  C'était bien pratique, pour eux, le peuple ne savait ni lire ni écrire, on lui présentait Dieu, comme l'être suprême à adorer, à vénérer,  "le Grand Manitou", en quelque sorte, et dès qu'il gueulait, parce qu'il était pauvre, il n'avait qu'un truc à faire, s'écraser, vu qu'il était bien chanceux, il aurait la première place au paradis, une fois trapassé.

 Ne disait on pas, "Dieu, l'a rappelé à lui",  (je crois qu'on le dit encore, d'ailleurs)alors, qu'il venait d'avaler son bulletin de naissance. Enfin, quand il y  en avait un.

 Dès qu'une communauté, veut foutre sur la gueule à son voisin, c'est Dieu qui lui a dicté...

 Je disais tout à lhure que le bouc emissaire, actuel, c'était les mifgrants, ce qui est vrai...

 Mais le bouc emissaire universel, et de tout temps, a  été Dieu, lui, même, le chameleon, à côté de lui, est un amateur, moi, je vous le dis !


De ce fait, il devient utile et salutaire de s'interroger sur la façon dont nous pouvons développer notre conscience. S'agissant de développer une cnscience collective à l'échelle de l'humanité, cette question pourrait être reformulée ainsi : « La saga humaine peut-elle avoir un sens profond, qui anime et dépasse l'ensemble des écrits dont se compose l'histoire diversifiée de notre espèce et assure le ciment social de chacune de nos odyssées ? »

C'est justement à cette question que Jérémy RIFKIN a tenté de répondre dans son essai sur

Une nouvelle conscience pour un monde en crise -

Pour une civilisation de l'empathie.

 Pour moi, la réponse est oui, bien sûr.

  Avec force détails, cet auteur nous explique que l'humanité est en proie à différentes crises en raison de notre dépendance aux énergies nucléaire et fossile qu'entretient un modèle de croissance basé sur une conception égoïste de l'individu.

   Mais l'exploit, si l'on peut dire, de Jérémy RIFKIN lors de la rédaction de cet ouvrage est de nous démontrer que chacune des révolutions communicationnelles de l'humanité s'est accompagnée d'un saut de conscience de cette même humanité.

  En effet, depuis quelque temps, il est de bon ton de penser qu'« au vu des données dont nous disposons, il apparaît possible que le parcours humain ait un fil conducteur. »

 Oui, je suis d'accord, avec cette théorie, ça donne de façon imagée, on est tous dans le même bateau, et chacun a un rôle à jouer, si modeste soit il".

  C'est ainsi que Jérémy RIFKIN tisse sa propre trame de l'histoire de l'humanité en révolutionnant considérablement le paradigme selon lequel l'homme serait un être rationnel et calculateur développant sans cesse des stratégies utilitaristes dans le but de maximiser ses ressources."

"Maximiser ses ressources". Dois je comprendre, quelque chose, comme "maximiser son potentiel"...  oui, je pense, pas certaine que ce soit ce qu'il vaut dire. Reste que de maximiser son potentiel, n'a pas être jugé de façon pejorative, au contraire, rien n'est precisé.

 S'il s'agit d'augmenter son potentiel créatif, au sens artistique, ou imaginatif, je ne vois pas où est le problème Au contraire même je dirai.

 S'il ne s'agit que de strategie, en vue d'avoir le pouvoir, sans m^me qu'il y ait le moindre altruisme derrière, ou que les valeurs humanistes, en soient absentens, alors, oui, il faut s'inquieter.

  Je veux dire que l'expression "maximiser ses ressources", est une expression trop vague, qui prête à interprétation.

  Cette vision de l'Homme, correspondant à la définition littérale du mythe de l'homo œconomicus à l'œuvre dans le processus de mondialisation actuel, est sous-tendu par une idéologie qui, de par son manque d'empathie, sa négation de toute altérité et sa réification de l'humain, porte en elle le germe d'une perversité et d'une permissivité dont les forces destructrices peuvent tout bonnement engloutir toute trace d'humanité en l'homme. Ce qui aurait pour conséquence inéluctable la fin de notre civilisation.

 Bon, ok, là, je comprends mieux. Oui, je suis d'accord, avec cette posture.

  Or, si comme Jérémy RIFKIN nous reconnaissons que le parcours humain possède un fil conducteur, la question se pose de savoir pourquoi l'époque où nous vivons apparaît aux yeux de plus en plus de personnes comme étant régressive et décadente.

 Je pense que l'explication, est diverse, contrairement à ce que certains politiques prétendent.

 Un jour, il y a longtemps, quelqu'un m'avait dit, " ce qui importe, ça n'est pas la destination, mais le chemin".

  Je tiens à préciser, que l'appliquant à mon cas,  cette phrase toute fait, m'a toujours revoltée, parce qu'elle est de nature à dedoiner qui ça arrange, quand il sesent coupable, de ne pouvoir stisfaire ou soulager, quelqu'un qui souffre.

  Aussi, si je la ressort, aujourd'hui, ça n'est pas à destination des plus demunis, ou de cux, qui vivent des calvaires au quotidien, mai plutôt à certains que j'irai pas qualifier de nantis, comme le font certains, mais que je qualifierai d'irresponsables.

  Beaucoupsouffrent de situations, qu'il subissent, alors, qu'ils ont les cartes en main, à plus forte raison, quand on a la chance, de vivrre en Democratie, comme ici, en France.

  Mais incriminer, le gouvernement, quel qu'il soit, les politiques, les administrations, ou je ne sais quelle corporation ou administration, semble assez souvent, être une alternative plus tentante, car simpliste, notamment, grâce aux réseaux sociaux, pour passer ses nerfs.

  On en revient toujours, au systême "bouc émissaire", fatalement.

  Ce sentiment croissant est probablement la conséquence d'un paradoxe  dont les particularités s'appliquent tant au niveau individuel qu'institutionnel - ou sociétal - , car « le paradoxe de la décadence réside dans sa dualité, dans le fait qu'elle se trouve à la charnière des aurores et des couchants.

  Cette histoire de décadence, est un concept qui le répugne, et qui en réalité, fait partie d'un vocabulaire, digne des pires heures de l'histoire.

  Ca me fait penser, à un billet, sur france inter, il y a quelques jours, qui commentait, un discours de marine le pen.

  II parlait d'un livre, un classique en plitique, pour tout dire, qui reprenait des discours, type, transposables à souhait, àn'importe quelle epoque, et presentant, la particularité, de brasser du vent, pour surtout ne ne vehiculer aucune idées veritable;

  En gros, le pire, que les politiques, puissent faire. Enfin, je vux dire, que c'est un jugemet purement subjectif.

  Moi, ce que je trouve decadant, c'est un pays où les opposants politiques, sont en prison et torturés, oupire, asassinés, alors que l'armée défilent, au pas cadencés, avec pas un centimètre, qui dépasse !

 Je ne suis pas certaine, que le mot "décadence", ait cette signification, dans l'esprit de certains, voyez vous ?

Cette phase crépusculaire, mais nécessaire, de doute et de tâtonnement prépare l'individu et la société à une nouvelle conscience de soi.

Au cours de cette période, la collectivité, malgré son aveuglement, n'est pas dans l'erreur, mais la traverse. Ainsi, elle effectue son rite de passage de l'enfance à l'âge adulte. »

 Oui, on peut dire ça, effectivement.

  Ce qu'il peut y avoir de rassurant dans la phase d'incertitude que nous parcourons, c'est de constater avec Hubert RIVES que « Là où croit le péril... croit aussi ce qui sauve », car « sans ça » la vie n'aurait jamais pu apparaître et se développer jusqu'au stade où elle en est arrivée aujourd'hui.

 Pour cette citation, je suis parfaitement d'accord.

   J'irai même plus loin, parce que je l'ai vécu, de l'intérieur, moi, dans mon parcours personnel...

  Les traumaisés, s'ils sont détruits, intérieurement,  au moment du traumatisme, avec la charge emotionnelle, qui fait germer, le traumatisme, se touve à germer, aussi, tres souvent, la graine de la resiliance....

   Pour moi, c'est une certitude, le travail thérapeutique, alors, consiste à apprendre, quand on n'y arrive pas seul, à prendre conscience, qu'en son son fort intéreur, cette graine ait germé, et que l'on dispose alors, de tout ce qu'il faut en soi, pour lutter et revenir à la vie...


  En conséquence de quoi, il est utile de s'interroger sur ce qui pourrait sauver dans un monde où tout semble aller à vau-l'eau.

  Je pense que pour sauver le monde, ilest necessaire de mettre avant, d'une part, les inititives, qui sont prises, ici et là, dans le milieu associatif, mais aussi politiques, et qui sont en train de faire leur preuve.

  Diverses émissions de télévisions, ont pour thème, de les repertorier, et de les promouvoir, je trouve ça absolument fondamental.

  Devlopper la confiance en soi et inciter les individus, à chercher à cmprendre, plutôt qu'à se contetner de formules toutes faites.

  J'insiste beaucoup, sur ce point, parce que l'obscurantisme, consiste justement à laisser croire, qu'individuellement, on vaut bien peu de chose...

 Il faut d'abbord,aider à booster, la confiance en soi, individuelle, pour que cele ci, suffisemment forte, puisse ensuite, être mise à profit, sur le plan collectif.

  J'insiste beaucoup, su ce point, parce que la confiance en soi, est l meilleurs rempart, contre la haine, les agressions, ou les manipulations ou les echecs  (professionnels, notamment)que l'on subit, au cours de sa vie.

  Sans cette confiance en soi individuelle, on peut progresser, et être equilibré, mais on est infiniment plus vulnerable et susceptible d'entrr dans des reltions, de dependances affectives, ne trouvant son equilibre, alors, que dans la reltion à l'autre, ce qui peut être dangereux, si on estmal entouré....

  S'agissant d'acquérir une nouvelle conscience, pour tous les auteurs déjà cités et bien d'autres encore, il convient d'examiner « l'élément » qui peut nous permettre ce saut de conscience salutaire tant espéré qui nous ouvrirait les portes d'une humanité plus juste, plus respectueuse des lois que la nature a dictées tout en assurant notre marche vers le progrès.

 Oui, "je vois".

  Lors des deux précédents articles, nous avons abordé le sujet des différents stades du développement moral déterminant notre niveau de conscience morale et celui de l'intelligence émotionnelle qui lui est consubstantiel. Mais pour que l'une et l'autre - conscience morale et intelligence émotionnelle - se développent harmonieusement, il leur faut une « levure », un « facteur X » qui servira de catalyseur.

  Grâce aux récents progrès des neurosciences, nous connaissons aujourd'hui beaucoup mieux ce que peut être cet activeur que l'on désigne sous le nom « d'empathie ».

  En effet, si l'on comprend ce qu'est réellement l'empathie - concept nomade en constante évolution depuis son introduction dans le champ des sciences humaines - , nous ne pouvons qu'en déduire que l'empathie est un « métasentiment », un « sixième sens » qui permet d'accéder à la raison supérieure telle que schématisée par Antonio DAMASIO dans son ouvrage Le sentiment même de soi, de telle sorte que « maturation de l'empathie et développement moral sont une seule et même chose. »

   D'accord.

   Ce constat aujourd'hui posé par les chercheurs travaillant dans le domaine des neurosciences sociales réactualise les débats philosophiques hautement spéculatifs qui gravitaient autour des questions de morale quelque peu abandonnées au cours du siècle dernier.

   Et oui, si l'on  prononce le mot "MORALE", certains lèvent les yeux au ciel, et pourtant, ils fontionne selon certaines regls, eux, aussi, et ont, je le crois, une certaines notion de ce que sont le Bien et le mal, non ?

  Mais l'explication se trouve tout simplement, dans la conotation judéo chrétienne, qui faisait d'une forme de puritanisme, le Bien absolu, je vous fais grâce des détails.

   Attendu que pour ce nouveau champ disciplinaire, l'étroite corrélation entre empathie et morale permet de situer le niveau de conscience d'un individu, tout autant que celui d'une société ou d'une civilisation, au travers de la seule étude de l'empathie qui se trouve être ce fameux fil conducteur que le parcours humain semble suivre.

  Bon, d'accord, pour ce "fil empathique". je me sens quelque peu vidsée, je dois l'admettre, mais j'assume.

   Sur un plan culturel, cette piste a conduit Jeremy RIFKIN et son équipe de chercheurs à constater que l'évolution récente de la conscience sur les 12 000 dernières années s'est déroulée en plusieurs stades en fonctions des révolutions communicationnelles successives. Ainsi, « Les cultures orales s'ancrent dans la conscience mythologique. Les cultures écrites engendrent la conscience théologique. Les cultures imprimées s'accompagnent de la conscience idéologique. Les premières cultures électriques suscitent la conscience psychologique. »

  Aujourd'hui, l'Internet éveille un nouveau type de conscience que Jeremy RIFKIN appelle « conscience dramaturgique ». Mais cet éveil pose un problème crucial au cœur de notre société actuelle en pleine crise narcissique : celui de la séparation entre « le bon grain et l'ivraie », de la distinction entre vérité et fausseté, sincérité et mensonge,

 Tiens, c'est extrêmment interpellant, ça non ?

exactitude et « à peu près ». Bref : « La conscience dramaturgique pose le problème perturbant de l'authenticité.

 Et oui, "a qui le dites vous ?

  Je sus la première à en faire les frais.

 Certains reseaux sociaux, commencent à faire emerger, la possibilité de profils certifiés, mais c'est par le manque alors, que l'utilisateur d'internet, doit considérer la chose...

   N'est il pas pour le moins interpellant,d'observer que ce soit à l'utilisateur, de jouer les gendarmes, en devant dans l'extrême considérer qu'un profil, non certifiés, seraient syystemtiquement suspect ?

   Ce qui est d'autant plus interpellant, réside, dans le fait, que les réseaux sociaux, seraient bien embarrassés, logistiquement, si chaque utilisateur, usant de l'authenticité, comme argument, comme moi je le fais, demandait, à voir son profil, certifié !

   Bonjour, la pagaille.

 Et puis c'est quoi, ce bodel, à la fin, pourquoi, CONSCIENCE DRAMATURGIQUE ?

Chaque fois qu'il est question de représentation, on est inévitablement conduit à s'interroger sur le « faire semblant » et le « croire ».

   À l'âge de la conscience mystique, la mesure de l'homme était l'héroïsme, à celui de la conscience théologique, on était censé être pieux,

  Oui, je suis d'accord, mais enfin, ce sont là, des stereotypes, j'oses esperer, que cetains prenaient ls chemins de traverse, et je crois que le siecle des lulières, ne s'et pas privé, sur ce point; OUF, heureusement qu'ils sont là, autant de siecles ensuite.

 A celui de la conscience idéologique, les hommes de bonne volonté devaient être sincères et de bon caractère.

 Oui, enfin, c'est un voeu pieux, c'est deja pas si mal, de le désirer, et à défaut d'y parvenir, tenter de s'en approcher, non ?

À l'âge de la conscience psychologique, avoir de la personnalité est devenue une obsession.

 Heu, pas si sûr.

 Je pense que ce désir, de sortir du lot, a toujours été dans la nature humaine, non ?

 Plutôt que de sortir du Lot, je pense que beaucoup cherchent surtout, à se découvrir eux même. Ce sont des sages.

  Mais beaucoup hélas, se laissent tenter par la facilité de semblant, ou de l'enveloppe au détriment du contenu, ou le desir de  celébrité, et ça, c'est grave, parce que c'est se trahir soi même, et s'exposer à de très graves problèmes psychologiques à venir, comme la  dépression, qui guête, à chaque coup dur, que la Vie se charge bien de nous envoyer.

  Mais pour la génération qui grandit dans la conscience dramaturgique, la pierre de touche de l'homme et de la femme, c'est l'authenticité. »

 Ce desit d'authenticité, dont je suis la première, à revendiquer,la demande, est interpretée je le sais, comme un leurre, ou plus precisement, une vertu, qui serait inatteignable, et donc, juste ors d'atteinte.

  Je le sais, parce qu'on me le remet, sous le nez, dans les medias, pas necessairement chaque jour, mais au moins deux fois par semaine.

  Ce qui est interpellant réside, dans le fait, que politiquement, ce mot, AUTHENTICITE, revêt invariablement, conformement à mon désir, je l'assume, une volonté de transparence, vis à vis du peuple, non pas sur la vie privée, que je respecte, mais uniquement, dans le seul et unique but, d'avoir des politiques, qui gagnent en crédibilité.

   Quand au fait, que l'ère numérique, via internet, et les réseaux sociaux, qui seraient à l'origine des comportements pervers manipulateurs, et si j'ai bien compris, du pessimisme ambiant, je m'inscris en faux.

  Ces propos, sont juste non seulement, parfaitement delirants, mais en plus complètement stupides.

  L'être humain, n'a pas attendu internet, pour être un fourbe, malhonnête, manipulateur, et pervers vis à vis de son prochain, qu'on se le dise.

  Mais internet, décuplant simplement, la communication, qui plus est, derrière son ecran d'ordinateur, ce que la vie réelle, imposait, de verité, castrait, la haine de certains, que le virtuel, lui, du coup, autorise....

 ça, c'est vrai.

  Mais quitte à a voir affaire, à un individu qui aurait desdesseins funestes, je prefere encore, l'entendre, ou le lire, pour ouvrir le debat, plut qu'il ne se taise, et me plante un couteau, dans le dos, des que je sors de chez moi.

  Je sais, que sur ce point, les avis divergent. Certains prétendent à juste titre, que la parole haineuse, et tolerée, est deja un delit, et qu'à ce titre elle doit être combattue.

 La verité, est plus complexe.

 Pour de vrai, les deux propos se tiennent.

  Le fait d'autoriser la parole haineuse, raciste ou xénophobe laisse à penser par ceux qui n'osent pas prendre la parole, et qui sont dans le doute, quand à leurs valeurs, que ces notions sont alors, acceptables, c'est ce qu'on appelle, "le racisme assumé et déculpabilisé", dont une parti de la droite française, se nourrit, en flirtant avecles valeurs du front national.

  D'ailleurs, il n'est pas difficile, en écoutant, et réécoutant, les discours entendus, quand on parle, encore, helas des voisins des terrristes, qui ont sévi, ou tenté de sévir encore ces derniers jours.

  A chaque fois, il exite un décalage considérable, entre l'apparence, des protagonistes, et leurs ambitions profondes. plus de burka, plus de voile, pour l'une d'entre elle, polies, toujours, avec leurs voisins, et manigançant, de la pire espèce, les projets les plus audieux, sur notre sol, ce qui est bien la preuve que les paroles, n'ont pas se voir considérés, comme conformes aux valeurs réelles, ou à la pensée, traduisant les intentions réelles.

  À l'heure ou nos sociétés occidentales traversent l'une des plus graves crises identitaires que le monde n'ait jamais connues - induisant de facto des mécanismes de défense individuels et politiques qui font largement appel à la manipulation -

 Oui, c'est vrai, mais comme pour le reste, internet, grossit un phenomène qui existait deja, avnt, mais ne l'a pas créé.

 L'authenticité apparaît bel et bien comme une préoccupation majeure de notre époque pour tous ceux qui formulent le vœu de voir évoluer l'humanité dans des valeurs de vérité plutôt que de mensonge.

Oui, et sur ce point, je ls rejoins complètement.

 Relativement, au mensonge, j'ai perdu de mon "intégrisme", si je puis m'exprimer ainsi, parce qu'il peut être necessaire, voir indipensable de mentir, "pour de bonnes raisons.

 Ces "bonnes raisons", prêtent à interprétation, et sont pour le moins subjectives, dans leur jugement.

  Conscience individuelle et conscience collective :

  Si nous comparons le développement de la conscience morale des individus - exposée lors de la première partie de cette série d'articles - avec celui de l'évolution de la conscience collective à travers les âges, nous constatons de nombreuses similitudes qui ne manquent pas d'interpeler l'observateur attentif recherchant un quelconque fil conducteur donnant sens au parcours de la saga humaine. Cette observation apporte un argument de plus à la thèse de Jeremy RIFKIN .

 Bon, je dois être honnête, certains passages me semblent un peu obscurs.

 Je ne cite, que ce qui me parle, et je reagis, j'espère ne rien deformer.

  Je cite:

    Les stades de la conscience redessinent aussi la frontière entre « nous » et les « autres ». Hors les murs, c'est le « no man's land », où se trouvent les étrangers. Pour l'homme mythologique, l'étranger est le non-humain, le démon, le monstre. Pour l'homme théologique, c'est le païen ou l'infidèle. Pour l'homme idéologique, c'est la brute irrationnelle. Pour l'homme psychologique, c'est le cas pathologique. »

   Oui, je trouve ça assez interpellant, parce que ça explique, pas mal notammen, pourquoi, et comment certaines relif gions, ont autant de mal à cohabiter, les unes vec les autres, alors que leur dieu, qui est le même, porte eventuellement un jnom different, et qu'il ne s'inscrit pas dans le m^me recit theologique, l'un par rapport à l'autre,voilà, pourquoi, c'est si parlant.

  En shématisant, désolée si je choque, mais c'est pour la bonne cause, chaque religion, croie au m^me Dieu, mais s'est trouvé à certains momen de l'humanité, le prophete qui faisait l'affaire, pour incarner, le recit biblique, ou coranique.

 Je ne veux blesser personne, en disant celà, c'est juste pour porter un regard plus exteroeur, et explicite.

Ensuite :

  Cette description possède de nombreuses similitudes avec la caractéristique b) décrite par Lawrence KOHLBERG : « à chaque stade, il y a réorganisation de l'équipement cognitif, l'ancien s'avérant dépassé dans la relation au monde et à autrui ; le changement est qualifié de structurel et s'opère d'un point de vue qualitatif et non quantitatif, c'est-à-dire qu'il y a une restructuration des capacités cognitives du sujet en un nouveau mode d'expression plus adapté. Ceci implique que cette maturation soit irréversible (sauf accident ou maladie dégénérative) » etc.

 Oui, je vois, je comprens mieux pourquoi le fait, que depuis 15 ans, j'insiste à ce point, pour rendre assimilable, des choses, ardues, à intégrer, et que ce soit suivi, et se realise.

 Je prsiste parfaitement en ce sens.

  Moi, j'appellerai ça, "le pouvoir d'adaptation", celui qui étit si cher à Darwin, d'ailleurs.

"L'intelligence émotionnelle entre ici en ligne de compte en ce qu'elle permet de déterminer le point de basculement entre un individu (ou une collectivité) majoritairement motivé par des désirs égoïstes à celui d'une personne (ou d'une société) privilégiant l'altruisme. Ce renversement intervient dans la position médiane du stade conventionnel de développement moral entre les niveaux 3 et 4 de l'échelle kohlbergienne. Il faut bien garder à l'esprit que ce changement ne s'effectue pas sur un mode « tout ou rien » opposant l'altruisme à l'égoïsme - nous avons traité l'insuffisance d'un tel schéma dans le précédent article en redéfinissant l'altruisme - , mais bien selon une gradualité subtile faisant basculer d'une position à l'autre exactement comme lorsque l'on utilise une balance avec des poids et mesures".

 Oui, je suis d'accord, sur ce point.

  "Reste que « La situation actuelle n'est pas vraiment claire. Si certains membres de la jeune génération rêvent de célébrité personnelle, il y en a autant qui se dévouent au service de la collectivité et aident les moins fortunés. La réalité, c'est probablement qu'une jeune génération grandit déchirée entre deux états d'esprit, le narcissisme et l'empathie : les uns sont attirés par le premier, les autres par la seconde. La récession prolongée à laquelle est confrontée l'économie mondiale en ces temps où la seconde révolution industrielle tire à sa fin va probablement affaiblir la pulsion narcissique :

 Oui, peut être...

 Les différents profils, réagissent differemment, pour des raisons diverses, c'est pourquoi, mettre du psy, en differents endroits dans le medias, pour notamment, dedramatiser me semble essentiel.

  La survie personnelle et collective va peser de plus en plus lourd, et les rêves de grandeur individuels dans le chaos mondial paraîtront bientôt illusoires, voire comiques.

 C'est une vision trop pesssimiste, pour me satisfaire.

   Mais on peut tout aussi bien imaginer qu'un narcissisme collectif sera transformé en xénophobie virulente, avec des diatribes politiques visant à définir des minorités et d'autres cultures et nationalités comme inférieures, infra-humaine. C'est déjà arrivé. »

 Je ne cautionne absolument pas cette vision exagerement pessimiste.

Les totalitarismes qui ont accompagné le parcours humain en attestent. Ceux du siècle dernier sont loin d'être les seuls et les derniers et nous serions bien avisés d'en tirer les enseignements qui s'imposent (cf. Nous boirons le calice jusqu'à la lie).

 Et oui, et en Europe certains ont la memoire courte.

 Le souci, à l'heure actuelle, réside dans le fait que « tous les stades de la conscience qu'ont connus les humains au fil de l'histoire existent encore et sont très dynamiques, dans diverses nuances et à divers degrés. Nous sommes pour la plupart des êtres composites, construits par notre passé historique profond, et nous gardons en vie des fragments de conscience ancestrale dans nos cadres de référence mythologiques, théologiques, idéologiques, psychologiques et dramaturgiques. Le défi auquel nous sommes confrontés consiste à faire avancer toutes ces formes historiques de la conscience, encore présentes sur l'ensemble de l'éventail humain, jusqu'au stade nouveau de la conscience biosphérique - à temps pour briser les fers qui enchaînent les progrès de l'empathie à la croissance de l'entropie. »

 Oui, je suis d'accord sur ce point.

 "Entropie", je ne connaissais. je donne mon explication, si j'ai pa bon, qu'on me corrige.

 L'entropie, serait, donc, la partie stérile, puisque non productive, d'un systême de production d'énergie.

 Je reprends donc la phrase.

"Le défi auquel nous sommes confrontés consiste à faire avancer toutes ces formes historiques de la conscience, encore présentes sur l'ensemble de l'éventail humain, jusqu'au stade nouveau de la conscience biosphérique - à temps pour briser les fers qui enchaînent les progrès de l'empathie à la croissance de l'entropie. »

Bon, on va faire simple (excusez moi, mais mon nez de clown, trépigne grave, là).

 Si l'on parle de fers qui enchainent j'appelle Bourvil, à la rescousse sinon, on va jamais s'en sortir.

"à temps pour briser les fers qui enchaînent les progrès de l'empathie à la croissance de l'entropie. »

Ca signifie donc, "pour briser les fers qui enchainent les progrès de l'empathie à l'inerthie généralisée".

 On va dire ça comme ça.

Cela nécessite un changement radical de paradigme, car l'évolution de la conscience collective qui jusqu'à présent s'est faîtes postérieurement aux différentes révolutions industrielles, doit désormais s'effectuer préalablement à tout progrès. Ce qui signifie que nous puissions prendre nos responsabilités et nous occuper nous-mêmes de notre conscience individuelle pour améliorer notre conscience collective sans attendre que la solution puisse venir d'un quelconque sauveur ou d'une nouvelle révolution industrielle.

Bon, ET BIEN VOILA c'est bien ce que je disais plus haut, non ?

Conclusion :

Que nous enseignement les recherches exposées lors de ces trois articles ?

Tout d'abord, que la crise de notre époque marquée par une forte régression s'apparente à un rite de passage tel qu'a pu l'incarner le mythe de Narcisse. L'explosion, ces dernières années, d'essais littéraires portant sur ce sujet en témoigne.

 Oui, pour le nombre d'essais itteraires, je n'en doute pas.

  Pour ce qui est du mot REGRESSION, ça me fout en pétard, lire un tel terme, dans un tel article, sans préciser que ce soit un terme de vocabulaire partial, et de nature économico propagandiste, me semble, plutot hasardeux, car enfin, va t on un jour, parvenir à parler de notre société, autrement, qu'

Lire la suite

Le discours de François Hollande, le 8 septembre 2016.

 Je n'ai ps regardé le discours, je n'étais pas disponible.

 Mais j'ai lu le compte rendu, avec beaucoup d'attention.

http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/terrorisme-laicite-election-presidentielle-ce-qu-il-faut-retenir-du-discours-de-francois-hollande_1815589.html

je cite, FH:

Sur le terrorisme : "Les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques".

Argutie: Subtilité excessive d'argumentation dont on use pour pallier la faiblesse, le vide ou la fausseté de la pensée :

 En gros, NS, prétend que c'est de la daube, quoi.

  Il reprend là, les arguments de NS....

  Oui, je suis d'accord avec lui, peendre une telle chose, c'est simplement trainer dans la boue, les principes m^me de notre republique. qu'elle soit appelée à evoluer, certes, je crois que s'il est une chose qui fait pas mal consinsus, c'est bien ça, mais  delààpretendre qu'on puisse jeter le bébé avec l'eau du baisn, je trouve ça grave.

 Quid des libertés fondamentales, dont la liberté de culte, et la liberté d'expression ? Je sais bien qu'elles ont un peu mal menées, vu le risque terroriste, mas quand même.

  Alors, il est vrai que NS, fait ce qu'il faut pour aller brouter lapelouse de marine le pen,  mais que ce soit à ce point, ça fris l'imposture, à la place de marine le pen, j 'exigerai "des droits d'auteurs", à défaut des "droits de hauteur".

Le citation:

"C'est quand la République a tenu bon qu'elle s'est élevée, et quand elle a cédé qu'elle s'est perdue".

 Oui, je cautionne. mais je pense qu'on pourrait affirmer une telle chose, de n'importe quelle dictrine humaniste, non ?

 Je veux dire, à quoi, bon, avoir des principes, scellés, dans un texte constitutionnel, si ça n'est pas pour s'y raccorcher, quand le bateau tangue ? c'est bien pour ça, qu'il faut menager la bouée de sauvetage. c'est dans la tempête, qu'on voit le marin, mdr.

http://abeillefrancoisenielaubin.e-monsite.com/blog/politique/marine-le-pen-n-est-ne-le-secours-en-maire-ni-le-secours-en-mere-ni-le-secours-en-mer.html

 Bon, ensuite, tout ce quia été dit, je suis parfaitement d'accord, au sujet de l'islam, et des lois de la Republique.

 Bon, les problèmes de balconnets, de Manuel Valls, moi, je serai tentée de préciser que c'est des histoires de "bonnes femens", et rien de plus.

 Spéciale dédicace à notre premier ministre, je vous dis pas le tour de poitrine, (bonnet M).

 Si après ça, il se trouve encore un ou une politique, pour avoir envie de m'embaucher, c'est à ne plus rien y comprendre !

A c'est moi, qui vous dit que le "proutocole", je vous l'enverrai valser, moi, tiens !

Bon, là, attention,mes dames et messieurs, mais m^me mon nezde clown, a parfaitement conscience, de la gravité de la situation.

 Je cite François Hollande.

 Bon, alors, là, je dois dire que quand j'avais entendu ça, j'en avais eu ma "trscotte", coincée au travers du gosier !

 Je suis partie à rigoler, comme une malade, au point d'eclabousser toute la table du petit dej',  avec mon Ricoré  !

 Le commentaire de Chevênement, pour argumenter son choix, fût le suivant, sur l'antenne de France Inter, je cite :

 -"Je connais fort bien, le monde islmaique,  j'y ai beaucoup travaillé (on ne sit pas si c'est le sujet, ou d'y avoir vécu, géographiquement), pendant 40 ans".

 Et bien oui, "mon pépére",  c'et bien là, le probléme, c'est que ça fait 40 ans, et depuis les choses ont bien changé !

 Mais moi, ce qui m'a fait bondir, ça n'est pas le côté "couches confiance",  ha, ça non !

  C'est le fait de revendiquer, de lui confier les relations entre un nouvel Islam, et les lois de la République, alors que justement, vu son age,  il est quasiment impossible, qu'il puisse être à l'ecoute, des musulmans d'aujourd'hui, qu'il le soient de culte, ou siplement, de culture, (ce qui est different, tout le monde suit, là ?).

  Je m'inquiete un peu, sur le sujet, parce que je ne fais qu'en parler, et il n'y a que Naja Vallaud Benkacem, qui y ait fait allusion, au sujet du voile, aujourd'hui, c'est à se demander si les autres, ont les neurones opérationnels, sur le sujet.

 Alors, entendons nous bien, je ne sus pas en train de faire du racisme anti vieux, mais franchement, pour que les immigrés seconde génération, se sentent concernés par le problème, stratégiquement,  ça n'est pas à lui, que j'aurai pensé.

 Et puis vous savez quoi  ?

 Là, j'en connais qui vont avoir les cheveux, dressés sur le tête, mais j'assume. remarquez, c'est souvent là, que les cheveux se trouvent.

 Le jour où l'on m'expliquera, que la Chrétienté de Tunisie, est tenue, par un musulman de culture...

 Le jour où l'on me dira que la Chrétienté d'Algérie, est tenue par un musulman de culture.

 Le jour où l'on m'expliquera, que la Chrétienté du Maroc, est tenue par un musulman de culture...

 Alors, là, j'admet, je mettrai de l'eau, dans mon vin de messe, je m'y engage solanellement.

Bon, pour la suite, je n'ai rien à en dire, je suis d'accord;

 Je passe à la conclusion:

"L'exigence est à la responsabilité et l'unité. Appeler à la cohésion nationale, porter un projet collectif, défendre le modèle social, justifient plus que jamais le rassemblement. Quand le danger est là, nous devons nous retrouver", a-t-il ajouté, assurant qu'il ne se "détournerait pas de cet objectif", qu'il a qualifié de "combat d'une vie".

   Oui, ça, je peux comprendre.

  Quand il avait déclaré, dernièrement, que vaincu aux élections presidentielles à venir, en cas d'échec, il laisserait tomber la politique, je lui ai fait savoir que c'était de la connerie, qu'il avait tort.

  Le fait d'avoir été éventuellement désappouvé par le peuple, jamais n'airait pour signification, que sa position, comme pour n'importe qu d'autre, serait fausse, ou mauvaise, ou se tromperait de voie.

 Le peuple n'a pas toujours raison, et visiblement, certains ne l'ont pas encore compris. Hithler avait été elu, de façon parfaitement democratique, que personne, jamais, absolument jamais, ne l'oublie.

 Consultation, oui, cent fois, sur le metier, remttez votre ouvrage, c'est d'autant plus facile, aujourd'hui, avec internet.

 Mais le referendum, c'est comme le chamtiment corporel, en éducation, de la merde en branche. Enfin, dans la majorité des cas.

Lire la suite

Une voiture "piègée", près de Notre Dame. "La réponse du berger à la bergère".

http://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/ce-que-l-on-sait-des-bonbonnes-de-gaz-retrouvees-dans-une-voiture-a-paris_1814565.html

 Le lieu, n'a pas été choisi de façon anodine.

    J'avais demandé, il y a bien des mois, à ce que les abords de la cathédrale Notre dame soient protégés, mais je comprends qu'il n'est pas facile de tout protéger.

 Pour moi, le message est clair, "nous avons toujours le pouvoir de faire des attentats".

 Sauf que les faits, en eux même, n'emanent très probablement pas, de daesh, ou d'un quelconque mouvement émanant vraiment des extrêmistes religieux, mais plutôt de couples (selon l'enquête), en mal de notorité, et qui conformément à tous les jeunes qui sont tentés par le jihadisme, ne connaissent rien à l'Islam, et n'ont de notion du Coran, que ce que leurs mentors toxiques, leurs ont communqué, pour faire d'eux des excutants, je dirai même des suiveurs, independants de toute idéologie religieuse.

   Je suis toujours songeuse, d'autre part, de voir que des femmes, puissent éprouver une forme d'admiration, face à des hommes, qui n'ont pour argument, que de se voir promis, de disposer d'un certain nombre de vierges, au paradis, et comment, elles, s'envisagent, elles, dans ce futur, là....

   Je veux dire que de fonder une famille, dans tel contexte idéologique, autant se faire ligaturer les trompes, des le départ, comme ça, ils sont au paradis, dés le depart, en jouissant de ne jamais être né ! Au moins, le désir de non enfant, dans le contexte du fondamentalisme religieux, semblerait il parfaitement conforme au désir de non vie.

 Au fait, j'ai appris un truc, tres interpellant, ces derniers jours.

 Les jihadistes renoncent au port de la burka.... La raison officielle, serait qu'ils se sentent en insécurité, entourés de femmes, en burka, l'une d'elle s'est fait exploser, avec une ceinture d'explosifs, au sein même de leur organisation. (je precise que j'ai appris ça, sur france inter, il y a quelques jours, et ça n'était pas dans une emission d'humour....

  Moi, j'ai trouvé ça drôle...... (Franchement désolée).

 En cours de rédaction.

Lire la suite

Cycle Musique et cerveau 2016.

  J'avais dejà parlé de cette série de conférences, dédiées, à la Musique, et  à l'être haumain, pour comprendre, pourquoi, et comment, cette dernière, ait pu aider, aide, et aidera toujours, l'être humain, et interagit, dans nos sociétés...

  Je 'ai pas encore pu, hélas, assisté à la moindre de ces conférences, mais il est probable que je pourrai être présente, ce samedi, enfin, je l'espère.

   Il est possible que certains sous estiment l'importance, que la musique puisse avoir, dans nos siciétés, tellement elle est omnipresente, et je dirai même, qund je vois certains ados ou adultes, fachés avec le silnce, qui pourtant, est naturel, et quelquefois salutaire, ne peuvent envisager une seule seconde, de vivre, autrement, qu'un casque ou des ecouteurs, vrillés, sur leurs oreilles, alors, qu'une personne, à proximité, appelant à 'aide, ils seraient alors, inapable, de l'entendre...

  Impossible alors, de l'écouter, s'ils ne peuvent l'entendre.

  Par contre, ils trouveront absolument acceptable, entrant, dans un magasin, qu'on leur impose, un style de musique, et une odeur, dans le seul et unique objectif, de les conditionner, pour devenir UN acheteur potentiel.

 Oui, je sais, je vais encore deranger, en disant celà. mais ça n'est que la stricte verité.

  Le summum du cynisme, vu, dans une boutique, à saint Lazare, donnait à entendre, de la musique RAP, donc, par essence, issue des banlieues, alors, que les fringues étaient absolument ors de prix, et donc, inaccessibles à ceux qui pourtant, l'avaient vue naitre....

  Un peu comme si l'on chantait, "la petite sireine", à une  sardine, qui a atteri, dans une boite, sur la table de la cuisine... Désolée, pour la métaphore, qui interpelle, mais voilà, c'est comme ça, AMIS RAPPEUR DE GRUYERE A TROUS, "bien le bonjour".

 OUPS, excusez moi, mon nez de clown, revient de vacances. Il a fait un ROTOTO.

Lire la suite