Le féminisme

Je cite:

"Aujourd’hui il existe de vraies inégalités entre femmes et hommes : rien que dans notre pays, ceux-ci gagnent 27% de plus, ne font que 20% des tâches ménagères et représentent 73% des députés à l’Assemblée Nationale pendant que les femmes sont 83 000 à être violées par an, qu’une femme décède tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint, etc. Comment expliquer ces différences qui persistent malgré l’égalité en droits ?

Si toutes les féministes reconnaissent ces inégalités et les regrettent, les analyses et théories divergent sur les raisons et les solutions à apporter pour améliorer la situation. C’est pour cela qu’on entend dire qu’il existe “des féminismes”.

Pour Osez le féminisme !, nous vivons dans un système qui fait d’une différence de sexe biologique une différence qui serait fondamentale, qui “ordonnerait” nos sociétés. Il crée deux genres : le masculin et le féminin, qui se superposent aux deux sexes. A chaque genre est attribué des qualités et des compétences, des goûts et des aptitudes.

Ainsi, les personnes nées avec un sexe féminin sont par exemple supposées être douces, aimer le rose, être peu intéressées par les choses de la cité, avoir un instinct maternel qui les renvoie vers leur rôle de procréatrices et aimer faire plaisir aux garçons.

Les personnes nées avec un sexe masculin sont par exemple supposées aimer le bleu, le foot, être fortes, ambitieuses, avoir du leadership et de fortes pulsions sexuelles qu’elles doivent assouvir nécessairement. Genre masculin et féminin ne sont pas égaux, l’un domine l’autre. Chaque individu-e est éduqué-e depuis tout-e petit-e avec cette idée, l’intègre et la reproduit.

Ce système de domination s’appelle le “patriarcat”. Il prend des formes diverses en fonction des cultures et des époques mais débouche toujours sur ce résultat : les hommes dominent les femmes dans tous les aspects de la société, l’hétérosexualité est la norme et les violences envers les femmes sont légion dans le monde.

Dans ce système, les violences contre les femmes (ex : crimes d’honneur, violences conjugales, viols “correctifs” de lesbiennes, harcèlement au travail…) sont souvent une manière de punir les femmes qui ne se conforment pas à l’ordre établi et de le maintenir en place.

Ce système existe depuis tellement longtemps et dans de si nombreux pays qu’il peut paraître naturel, et donc, immuable. Mais il s’agit d’une construction sociale et nombreux-euses sont les scientifiques qui aujourd’hui l’ont prouvé.

Cela veut donc dire que les choses peuvent changer !

A Osez le féminisme !, nous nous battons pour dépasser ces genres, pour construire une société dans laquelle femmes et hommes pourront développer leurs qualités et leurs compétences. Nous nous battons pour que chaque individu-e puisse vivre son orientation sexuelle, nous nous battons pour que les femmes soient libérées des violences. Nous sommes universalistes, laïques, abolitionnistes et progressistes.

Pour Osez le féminisme !, c’est cela le féminisme : l’égalité entre femmes et hommes".